CITATION DU JOUR :   À la Saint-Vincent, tout dégèle ou tout fend   
MENU
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
pXRWK
Recopier le code :

Visites

 53802 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Carte de vigilance

     0Orangeinondation.png0Jaunevent.png

Après avoir connu une crue significative, le Viaur est à présent en décrue.

Sur l'Aveyron, le niveau se stabilise dans le secteur d'Onet et la décrue se poursuit à Villefranche.
Sur la partie aval de l'Aveyron, les niveaux sont à la hausse par propagation de cette crue significative.

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre

JANVIER 2007

Caractère dominant du mois

Mois de janvier classé « sec » en manque de soleil avec toutefois un bon épisode neigeux.

  

Précipitations

Les dix-sept jours de précipitations ne doivent pas cacher le fait du manque d’eau généralisé sur l’ensemble du département.
La neige a été au rendez-vous en cette période hivernale pendant trois jours consécutifs la quatrième semaine.

Synthétiquement parlant, il y eut seulement neuf jours de pluie ayant arrosé uniformément notre département, dont quatre jours de neige :
Les 1 et 2 par averses et du 23 au 24 par épisode neigeux.
Quatorze jours de temps pratiquement sec -journées de brouillards ayant précipité comprises.
Le solde de huit jours étant des journées faiblement pluvieuses où pluies et bruines sont tombées de manière éparse.
A Albi, le déficit pluviométrique sur le mois est là ce qui est grave au point de vue non reconstitution des réserves en eau des nappes phréatiques en cette période hivernale.
Des trois décades, le déficit le plus est important est relevé en seconde décade : 3 mm pour 17 mm en moyenne décadaire.
Chiffré, cela donne un déficit mensuel de 54% (26 mm tombés pour une normalité de 56 mm).
A Lacaune poste de montagne, le déficit est aussi visible mais moins fort .En effet il est tombé 108 mm pour une normale mensuelle de 152 mm, soit un manque de 29%.
Mois sans orages. Par contre du grésil a été signalé le mardi 02 à Graulhet et de la grêle à Vabre par nos observateurs du Réseau Climatologique d’Etat.

2007-01.png  

  

Températures

Ce mois de janvier a été plutôt « chaud » les deux premières décades par quelques bouffées de vent d’Autan à Sud-Ouest, suivies d’une fin de mois froide, voire glaciale cela en relation avec l’épisode neigeux portée classiquement par un vent de Nord-Ouest.

Voilà la répartition globale des températures qu’elles soient minimales ou maximales avec une franche cassure le 22 au soir où soleil et vent d’Autan laisse place à la neige, au vent de Nord-Ouest et au froid glacial de fin de mois ! Tout est dit.
Détaillons. La moyenne des températures minimale à Albi est de 2,7°C sur le mois.
Celui ci se place en 8ème position sur les 31 dernières années, soit 1,7°C de plus que la valeur médiane qui est de 1°C. A contrario, la moyenne des températures maximales sur ce même poste se place en 12ème position avec 9,8°C soit +0,8°C par rapport à la valeur médiane.
Dans le Tarn, la température la plus haute a été relevée dans la Montagne Noire et les Monts de Lacaune : 20,2°C à Lacaune, 20,8°C au Lac les Montagnès.
La température la plus basse a été notée à Lacaune le vendredi 26 avec -15,8°C, en plaine -9,2C le même jour à Senouillac.
A noter la seule journée sans dégel en plaine le lundi 29 avec par exemple -1,1°C de température maximale relevée à Albi.

  

Insolation

Le soleil a brillé par son absence ! Seulement huit jours où nous avons eu plus de 4 heures d’ensoleillement. Par le fait de nombreux passages nuageux faiblement pluvieux et de brouillards persistants.

A Albi, le manque de soleil est généralisé, les trois décades confondues. C’est ainsi que nous avons eu 22 heures d’ensoleillement du 01 au 10, 19 heures du 11 au 21 et 23 heures le reste du mois, totalisant 64 heures sur le mois pour une normale de 105 heures, soit un déficit solaire de 39%.

  

Vent

A Castres, le vent a soufflé à plus de 60 km/h durant 9 jours sans dépasser les 100 km/h. La répartition présente un léger avantage au vent de Nord-Ouest :
5 jours par rapport à l’Autan : 4 jours.
A Murat-Fraïsse, le vent de Nord-Ouest se détache avec 18 jours de vent fort par rapport à l’Autan : 4 jour.
D’ailleurs la vitesse maximale relevée sur le Tarn eut lieu 01 janvier avec 115 km/h à Murat.

    

Faits marquants

- Très doux pour un mois de janvier du 01 au 22 avec des +20°C enregistrés le samedi 13 en montagne ! A contrario, du 22 au 31 c’est la chute des températures, glaciales du 26 au 29 avec des -10 à -12°C quelle que soit l’altitude !
- La neige aussi a bien fait son entrée en matière du lundi 22 au soir au mercredi 24 avec des épaisseurs au sol de 20 cm à 30 cm dans les Monts de Lacaune, congères associées avec le vent de Nord-Ouest soutenu.
- Pas mal de brouillards de plaine,  givrants bien sûr, en troisième décade alors qu’en montagne le soleil demeure plus présent, étant au-dessus de la grisaille ou de la mer de nuages.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Pluvieux.

Malgré une pression mer élevée (1039 hPa), il pleut faiblement ; les journées du 1, 2, 4 et 8 ont été les plus arrosées. A noter une première offensive neigeuse en début de mois par des averses de neige au-dessus de 800 m, portées par un fort vent de Nord-Ouest.
Les températures sont douces pour la saison, restant en plaine au-dessus de 8°C en journée, pas une seule fois négatives la nuit.
Frisant le 0°C le jeudi 4 au matin, faiblement négatives en montagne : -1°C à Lacaune.

  

Du 9 au 17 : Plutôt sec​.

Les pressions restent supérieures aux 1020 hPa, franchement anticyclonique du mercredi 10 au lundi 15.
Aussi: Pas mal de grisailles en plaine sous forme de brouillards ou de nuages bas. Par le positionnement du centre des hautes pressions, soit nous avons de l’Autan blanc (mardi 9 et mercredi 10) soit du vent de Nord-Ouest et un temps plus humide (bruines du vendredi 12 au dimanche 14). A partir du lundi 15, retour des rafales de vent d’Autan.
Période marquée par une douceur persistante, excepté la singularité du samedi 13 où la température maximale est descendue en dessous des 9°C en plaine et a dépassé les 20°C le même jour à Lacaune !

  

Du 18 au 24 : Pluies et neige.

Les pressions supérieures aux 1025 hPa, chutent fortement le 22 en relation avec du vent d’Autan modéré.
Sinon, cette période est placée sous le signe de faibles pluies et bruines du vendredi 19 au dimanche 21.
La journée du lundi 22, lumineuse, cache l’arrivée de la neige bien prévue le 23 dès la mi-journée. Cet épisode neigeux va durer jusqu’au jeudi 25, se traduisant le 24 par de fortes épaisseurs de neige au sol en montagne avec formation de congères par vent violent de Nord-Ouest.
Les températures d’abord très douces accusent une baisse sévère le 22 au soir, devenant par la suite négatives jusqu’en plaine.

   

Du 25 au 31 : Glacial.

De 1005 hPa le jeudi 25, les pressions font une remontée spectaculaire, le pic étant atteint le dimanche 28 à 1h :1038 hPa ! Une relative baisse s’ensuit sans descendre toutefois en dessous des 1020 hPa.
Suite aux derniers flocons du 25 au matin, nous avons droit ensuite par températures fortement négatives à de nombreux brouillards givrants (neige en grain le lundi 29 au matin).

   

Phénomènes divers

Inversions de température : Par ce terme nous désignons le fait que l’air froid dévale les pentes et stagne en fond de vallée ce qui a pour conséquence d’un air relativement plus chaud qu’en basses couches ; le soleil rayonne alors sans effort en montagne au-dessus de la mer de nuages bas et de grisailles glacées de plaine.
La journée du samedi 13 en est la parfaite illustration : 8°C à Castres (180 m) alors qu’il a fait plus de 20°C à Lacaune (805 m), près de 18°C à Murat sur Vèbre (1041 m).
Au point de vue comptable à Albi :
7 jours de brouillard où la visibilité est descendue en dessous de 1000 m, et 1 seul jour sans dégel.

   

Source : Météo France

   

   

   

FÉVRIER 2007

Caractère dominant du mois

Pluvieux, doux et venteux.

  

Précipitations

Les perturbations se succèdent sur le département à partir du 5 février, avec des épisodes de fortes pluies le 17 et le 25 sur le sud-est du Tarn. Tous les postes présentent des cumuls excédentaires.

Le flux perturbé océanique à donné des précipitations régulières durant ce mois. C’est un mois de février pluvieux, avec 16 journées de précipitations remarquables. On relève à Albi un cumul de 109 mm soit un excédent de 47,4 mm par rapport à la normale, 206 mm à Lacaune contre 137 habituellement en février.
A Albi, la journée la plus pluvieuse est le 12 avec 17 mm.
Mais on relève des précipitations remarquables sur le Tarn en particulier le 17, avec 51 mm de pluie en 24 heures à Murat sur vebre, 52,7 mm à Labastide Rouairoux dont 44,9 mm en 12 heures. Le 25 il est tombé 44 mm sur la vallée du Thoré, 31,5 mm à Castres Labruguière.

2007-02.png  

  

Températures

Le début du mois et juste « froid » avec quelques gelées faibles, puis le mercure remonte régulièrement. La mi février est digne d’un printemps avec des températures proches des records de douceur l’après-midi.
Le flux perturbé d’ouest maintient des températures la nuit supérieures aux normales de saison après le 15 février.

La moyenne des températures, de ce mois de février, est supérieure de 1,6°C à la normale à Albi et de 2°C à Lacaune.
La plaine Albigeoise connaît que 2 jours avec gelée contre habituellement près de 9 et aucun jour avec forte gelée (pas de température minimale inférieure à -5°C).
Sur le relief à 805 mètre d’altitude à Lacaune, aucun jour de fortes gelées, à peine 8 jours de gelées contre 16 normalement.
Les températures minimales : En début de mois, durant la période la plus froide, le thermomètre est descendu jusqu’à -4,5°C à Sénouillac, -3,6°C à Albi -3,8°C à Castres, -3,4°C à Lacaune.
Les températures maximales : En milieu de mois, une douceur printanière règne sur le Tarn. On relève le 16 jusqu’à 23,4°C à Burlats, 23,3°C à Montans, 23°C à Albi et Puylaurens.

  

Insolation

Le soleil est peu présent, sauf durant la seconde décade ou l’insolation est normale.
Il manque 46 heures par rapport à un mois de février habituel.

La couverture nuageuse importante durant la première et troisième décade explique le déficit d’insolation du mois. La seconde plus lumineuse voire ensoleillée, ne rattrape pas les 46 heures manquantes par rapport à la normale d’un mois de février.

  

Vent

Le vent est faible en début de mois puis se renforce au secteur Ouest, soufflant parfois en fortes rafales à l’arrière des fronts froids qui se succèdent jusqu’au 12. Il bascule au Sud-Est ensuite, avec un épisode de vent d’Autan violent atteignant jusqu’à 112km/h le 17 sur le causse de Labruguière.
La fin du mois voit le retour du vent d’ouest moins fort.

    

Faits marquants

- Les températures maximales du vendredi 16 février sont dignes d’un printemps. On relève 23°C à l’ombre à Albi, 23.4°C à Burlats, 22.3°C à Lautrec.
- De fortes pluies touchent le sud-est du Tarn. Le 17, il tombe près de 45 mm à Labastide Rouairoux en 12 heure, 51 mm à Murat sur vebre dont 38 mm en 12 heures. Durant la journée du 25, on relève 31,5 mm à Castres Labruguière.
- Peu de chutes de neige durant ce mois.
A peine quelques averses de neige au-dessus de 900 mètres d’altitude le 17 et le 25.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 5 : Anticyclonique.

Les pressions sont supérieures à 1020 Hpa sans gradient marqué. Le vent est variable en direction et faible en force.
Les brumes, plus localement les brouillards se forment pendant la nuit, puis se dissipent progressivement en fin de matinée.
Les après-midis sont plus lumineuses et moins nuageuses.
Les températures sont fraîches pour la saison, avec des gelées nocturnes faibles.

  

Du 6 au 12 : Flux perturbé d'Ouest​.

Les pressions chutent à partir du 06, avec l’installation d’une dépression sur le nord-ouest de la France. Un régime océanique rapide et agité s’établi, avec le passage successif de perturbations actives sur notre région. Les ciel est encombré de nuages avec de nombreux passages pluvieux.
Le vent s’oriente au sud-ouest puis se renforce à partir du 9 février pour souffler en rafales de nord-ouest. Les températures sont en hausse régulières et deviennent douces pour la saison.

  

Du 13 au 22 : Vent d'Autan et douceur.

Les pressions oscillent entre 1020 et 1010 Hpa, en fonction des passages perturbés d’ouest, qui sont généralement moins actifs. La nébulosité du ciel est très changeante. Quelques belles journées ensoleillées alternent avec un ciel plus nuageux accompagné de pluie. Le relief et le versant sud-est du Tarn sont plus arrosés que la plaine tarnaise. Après avoir soufflé de l’ouest, le vent bascule au sud-est, avec de fortes rafales d’autan à compter du 16 février dans le Castrais. Les températures sont encore en hausse, elles flirtent avec des records de douceur le 16 février.

    

Du 23 au 28 : Retour de la pluie.​

Les pressions sont proches de 1015 Hpa, puis remontent un peu en fin de mois. Le temps redevient agité et perturbé jusqu’au 25, puis les perturbations deviennent moins actives par la suite. Le ciel est très nuageux à couvert, avec de fortes pluies le 25 février sur le sud-est du département.
Le vent est calé à l’ouest et souffle en fortes rafales avant de faiblir en fin de mois. Les températures sont douces, nettement supérieures aux valeurs habituelles d’un mois de février.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brumes et brouillards sont présents en début de mois et les 15, 19 et 21 février en plaine Albigeoise. Sous les fortes précipitations, les nuages sont souvent accrochés à la montagne et réduisent fortement la visibilité.
Orages : Le tonnerre a été entendu dans le Tarn durant une seule journée, le 23 février.
Grêle : Des averses de grêle sont observées dans les Monts d’Alban et la région de Puylaurens le 10 et le 25 février.

   

Source : Météo France

   

   

   

    

MARS 2007

Caractère dominant du mois

Mars 2007 est un mois plutôt sec avec quelques exceptions, des températures dans la normale et une insolation limitée.

  

Précipitations

Il a plu fréquemment mais les quantités d’eau recueillies sont souvent insuffisantes pour atteindre les normales. Il manque un tiers des pluies sur Albi et un quart à Lacaune.
Quelques zones tirent toutefois leur épingle du jeu. C’est le cas à Montredon-Labessonnié où les précipitations sont quasi normales et aussi à Dourgne où il ne manque que 10% des pluies.

Les journées pluvieuses sont nombreuses au cours de ce mois, 16 sur Albi par exemple, mais dans la plupart des cas les quantités d’eau sont inférieures aux normales de saison.
Le déficit hydrique continue donc à se creuser.
Les précipitations sont inégalement réparties. Il pleut entre le 1 et le 8, puis plus rien ne tombe jusqu’au 17 hormis quelques averses isolées sur le relief.
Du 18 au 22 les giboulées sont généralisées et la neige tombe jusqu’à basse altitude.
Il pleut ensuite faiblement jusqu’au 25.
Du 26 au 28 le temps est sec.
Les trois derniers jours voient la pluie revenir partout.

2007-03.png  

  

Températures

Elles sont à peu de choses près normales sur le mois mais avec des contrastes. Les quinze premiers jours sont doux, avec des pointes à 25°C sur la plaine. A partir du 16 on note un très net rafraîchissement jusqu’au 25, suivi d’une période plus douce jusqu’en fin de mois.

Ce mois de Mars est contrasté avec des températures d’abord printanières puis qui retrouvent des valeurs hivernales après le 17.
Les températures les plus élevées sont enregistrées le 04 avec un maximum de 24°C à Burlats et de 19°C à Lacaune.
C’est entre le 20 et le 24 qu’on enregistre les maxima les plus froids. Il fait -1,8°C à Fraîssesur-Agoût le 20.
Les gelées sont peu fréquentes. Il s’en produit le 20 pratiquement partout avec par exemple -2°C à Senouillac et -4,9°C à Fraïsse-sur-Agoût. Il gèle aussi le 21 et le 22 mais de manière plus dispersée.

  

Insolation

Le déficit est marqué, près de 20%, surtout sensible au cours de la troisième décade.

L’ensoleillement est assez faible et contrasté.
Jusqu’au 9 le soleil se fait rare.
Entre le 10 et le 17 il est très généreux et brille sans discontinuer tout au long du jour.
Il se montre ensuite plutôt timide jusqu’en fin de mois.

  

Vent

C’est surtout le vent d’Ouest à Nord-Ouest qui a soufflé durant ce mois de mars. Il atteint 102 km/h à la station de Fraïsse-sur-Agoût le 02 au matin.
L’Autan s’est montré discret.
On note sa présence le 04 du Pays Castrais au Ségala. Il atteint alors 79 km/h sur le Causse de Labruguière.
Il est aussi présent en fin de mois entre le 26 et le 28 et se fait sentir sur l’ensemble du département.

    

Faits marquants

- Il faut essentiellement retenir l’épisode neigeux du 19 au 22 mars.
- De nombreuses averses de neige touchent le Tarn. Il neige d’abord en altitude le 19, au-dessus de 800 mètres. Puis, rapidement, la limite pluie-neige s’abaisse vers 300 à 400 mètres.
- Le 20 au matin on relève 3 à 5 cm au sol dans les Monts de Lacaune, 6 cm à Rouairoux et 10 aux Martys.
Les giboulées de neige se poursuivent en journée et blanchissent temporairement les sols sur la plaine.
Cet épisode prend fin le 22.
- Jusqu’en fin de mois, la neige tombe parfois mais ne tient pas ou peu au sol.


   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 7 : Humide.

La situation est anticyclonique hormis le 07 où la pression baisse nettement.
Plusieurs épisodes pluvieux touchent notre département, le 07 étant la journée la plus arrosée.
Les nuages dominent la plupart du temps.
Le vent hésite entre l’Ouest à Nord-Ouest et l’Autan. On note un épisode de vent d’Autan assez marqué le 04 avec des pointes à près de 80 km/h à Castres.
Les températures sont douces et c’est durant cette période que l’on enregistre les valeurs les plus élevées du mois avec par exemple 23,7°C à Albi le 04.

  

Du 8 au 17 : Ensoleillé et assez doux​.

Les pressions restent élevées, souvent au-dessus de 1025 hPa.
Le soleil domine sur la période avec parfois un peu de grisailles le matin.
Le vent est variable faible où d’Ouest à Nord-Ouest modéré.
Après des matinées un peu fraîches, et quelques gelées sous abri le 11 et le 13, les après-midi sont douces. On dépasse les 20°C de maximum en plaine le 15.

  

Du 18 au 25 : Perturbé et froid.

Les pressions baissent brutalement le 18. Elles perdent plus de 25 hPa et tombent à 1000 hPa. Elles remontent ensuite lentement jusqu’au 23 avant de redescendre et de se stabiliser autour de 1015 hPa.
Dans un courant de Nord-Ouest les épisodes de giboulées se succèdent. La neige fait son apparition, d’abord en montagne, puis sur les coteaux et blanchit parfois les zones de plaine. 
L’atmosphère est instable et nous avons droit à quelques averses de grésil.
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest est modéré mais des bourrasques accompagnent les giboulées. On dépasse les 80 km/h sur les sommets.
Les températures restent inférieurs à 10°C sur toute la période.

    

Du 26 au 31 : Un peu plus doux.​

Les pressions se situent autour de 1015 hPa.
L’Autan souffle du 26 au 28 mais il n’est pas très intense.
A partir du 29 la pluie fait son retour.
Les températures retrouvent des valeurs se saison, autour de 15°C sur la plaine.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Peu fréquent, il touche surtout les zones de montagne.
Orages : Ils sont rares. Il s’en produit sur l’Albigeois le 29 et sur la région d’Anglès le 15.
Grêle : Des chutes de grésil sont signalées ici ou là. On en relève le 20 et 21 mars ainsi que le 25 aux Cammazes, le 21 et 22 à Graulhet.

   

Source : Météo France

   

   

   

AVRIL 2007

Caractère dominant du mois

Le principal fait marquant du mois est la chaleur surtout sur la dernière quinzaine avec un temps quasi estival.

  

Précipitations

Les pluies sont une nouvelle fois déficitaires.
L’essentiel des pluies se sont produites sous forme d’averses orageuses irrégulières.
Pas de perturbation océanique à noter, on remarque un épisode cévenol avec de fortes pluies les 11 et 12 sur l’extrême sud-est tarnais.

Les perturbations océaniques normalement fréquentes au mois d’avril n’ont pas touché le département cette année. Les pluies se sont résumées à des averses assez nombreuses mais rarement abondantes.
On remarque aussi un épisode de pluies cévenoles les 11 et 12 donnant 50 à 100 mm en 48 heures de la Haute vallée du Thoré aux versants sud des Monts de Lacaune.
Les averses les plus marquées ont eu lieu le 3 au soir avec 20 à localement 50 mm en quelques heures de la Montagne Noire au Pays castrais et le 16 avec des pluies fortes sur un axe allant du Carmausin au Vaurais.
Les précipitations totales mensuelles sont généralement très déficitaires avec un cumul souvent inférieur à 30 mm en plaine. Il faut aller sur les monts de Lacaune et la Plateau d’Anglès pour voir des cumuls voisins de 100 mm.
Les fortes chaleurs de la fin du mois augmentent d’autan plus la sécheresse des sols.
Il reste encore le mois de mai pour faire des réserves pour cet été...

2007-04.png  

  

Températures

Les seuls moments de fraîcheur pour ce mois ont eu lieu durant les nuits du 5 et 6 avec de petites gelées blanches en plaine.
L’Autan apporte de la douceur durant 8 jours. La fin du mois est exceptionnellement douce voire chaude avec des températures dépassant les 30°C le 24. L’excédent sur le mois est de 4°C par rapport aux normales climatiques.

Mis à part les 4 et 5, le mercure est resté tout le mois au dessus des 15°C en journée, avec 28 journées au dessus des normales climatiques, ce mois d’Avril a été le plus chaud depuis le début des relevés sur le Tarn.
La moyenne des températures dépassent de 4°C la moyenne avec un excédent de 8°c lors de la dernière décade.
La journée du 24 fut la plus chaude du mois avec plus de 30°C du Gaillacois au pays castrais et même 25°C à Lacaune.
Les nuits ont été aussi souvent très douces et on observe quelques gelées blanches seulement le 5 dans les vallées et le 4 en montagne.
Déjà assez douces en début de mois, les températures deviennent franchement chaudes à partir du 18 avec une température moyenne diurne de plus de 25°C. Avec 21,5°C de moyenne en journée à Albi, les températures ont atteint la moyenne du mois de mai (21°C).

  

Insolation

Avec plus de 215 heures de présence sur le mois contre 178 de moyenne, le soleil a été généreux mais on est loin d’Avril 1997 où l’insolation avait frisé les 300 h (299.5h). Le soleil a été quasi absent du 11 au 17 mais il s’est rattrapé du 18 au 30 avec plus de 10h de soleil par jour en moyenne et 6 jours d’insolation continue à Albi.

Malgré une quasi absence du soleil du 11 au 17, le cumul d’insolation pour le mois est largement excédentaire avec 20% de soleil en plus que la moyenne. Sur les 13 derniers jours la moyenne quotidienne dépasse les 10h avec 6 journée d’insolation continue.
Les pluies s’étant produites souvent sous forme d’averses, le soleil a souvent eu le temps de briller en journée avant d’être perturbé par l’arrivée des cumulus. Les brumes matinales n’ont pas été très tenaces non plus et le soleil n’en a pas trop souffert.

  

Vent

C’est un mois d’Avril assez atypique sur le Tarn côté vent avec Très peu de vent d’Ouest et une majorité de vent d’Autan en ce qui concerne les vents forts. En moyenne, le vent a été faible hormis les 8 journée de vent de sud-est.
Le vent a dépassé les 60 km/h à albi les 1 et 2 par vent d’Autan.
Le seuil des 100 km/h n’a pas été mesuré sur le Tarn ce mois ci avec un maximum de 97 km/h à Castres-Labruguière et Murat-Fraïsse en vent d’Autan.

    

Faits marquants

- La douceur puis la chaleur de la fin de mois ont été particulièrement remarquables.
- Les orages ont été aussi assez nombreux avec le 3 au soir de fortes pluies orageuses sur la région castraise. Le 16 c’est la région Albigeoise qui subit le passage d’un orage à proximité.
- Un épisode de pluies cévenoles s’est produit les 11 et 12 avec près de 100 mm d’eau en 48 heures sur les Monts de Lacaune mais cela n’a rien d’exceptionnel pour cette région.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 2 : Autan.

L’Autan souffle sur la totalité du département avec des pointes à 80 km/h sur la plaine Albigeoise et près de 100 km/h sur les plateaux et dans son domaine.
Les pluies ne touchent que les versants sud des Mont de Lacaune.

  

Du 3 au 5 : Frais et nuageux​.

L’Autan nous quitte à l’arrivée d’averses et d’orages poussés par un vent d’Ouest à sud-ouest.
Des averses de grêle et de grésil sont observées en plaine avec de fortes précipitations sur la région Castraise provoquant quelques inondations locales.
Les températures sont un peu fraîches sous les nuages, il s’agit des seuls jours frais du mois.

  

Du 6 au 10 : Soleil en journée, nuits fraîches !

Le vent reste faible remontant les vallées le jour et les descendant la nuit.
Le soleil fait son retour malgré quelques averses orageuses observées principalement l’après-midi sur le relief.
Les températures sont assez fraîches la nuit mais elles remontent en journée en dépassant en plaine les 20°C.

    

Du 11 au 13 : Autan et pluies cévenoles.​

Le vent tourne au sud-est.
L’Autan se généralise apportant un temps couvert et faiblement pluvieux en plaine.
Des pluies abondantes touchent l’extrême sud-est Tarnais avec localement plus de 100 mm d’eau en 48 h.

    

Du 14 au 17 : Doux, nuageux, averses orageuses.

Le vent s’est calmé.
Les nuages sont très nombreux et quelques averses orageuses se produisent le 16 dans une ambiance douce pour la saison.

    

Du 18 au 28 : Estival​.

Après quelques brumes matinales les 18 et 19, le soleil s’impose sur l’ensemble du département et les températures deviennent estivales avec des pointes dépassant les 30°C du Gaillacois au pays castrais les 23 et 24.
L’Autan se met à souffler en fin de période faisant baisser les températures autour de 25°C.

    

Du 29 au 30 : Soleil puis orageux​.

Le soleil reste généreux en première partie de journée puis l’ambiance devient orageuse et des averses se produisent en de nombreux points du département sans quantité d’eau très importante.
Les températures restent chaudes pour la saison confirmant ce mois d’Avril comme le plus chaud depuis le début des relevés dans le Tarn...

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brouillards n’ont pas souvent recouvert la plaine tarnaise. Nous pouvons remarquer un épisode en milieu de mois du 16 au 19 avec de nombreux brouillards matinaux mais qui finissent par se dissiper, le relief restant la plupart du temps au dessus de ses nuages.
Orages : Le ciel a grondé sur le Tarn 8 fois ce qui est assez important pour un mois d’Avril. Ces orages sont issu de cumulus d’évolution diurne se produisant donc en soirée.
Grêle : Sans faire de dégâts importants la grêle à été observée à deux reprises. A Albi on observe un peu de grésil le 4 lors de la journée la plus froide du mois. Le 16, c’est lors du passage des orages qu’un peu de grêle touche les communes de Terssac, Marssac, Lagrave avant de se déplacer en direction de Lavaur.

   

Source : Météo France

   

   

   

MAI 2007

Caractère dominant du mois

La caractéristique majeure et dominante de ce mois de mai est l’abondance des précipitations, en total contraste avec les mois précédents.

  

Précipitations

Elles sont donc très abondantes. Tous les postes tarnais sont largement excédentaires.
On relève par exemple 121 mm à Albi soit un excédent de 47%. A Lacaune il est tombé 183 mm d’eau soit 62% de plus que la valeur habituelle.

Après plusieurs mois secs ce mois de mai est très arrosé sur la totalité du département. Il permet de combler le déficit hydrique accumulé depuis le début de l’année.
Sur la plaine les quantités d’eau recueillies se situent entre 100 et 160 mm.
En montagne elles vont de 136 mm à Murat-sur-Vèbre à 281,5 mm à Anglès.
A Montredon-Labessonnié le record pour un mois de mai est battu. On enregistre 272,9 mm soit près de 20 mm de plus que le précédent record de mai 1977.
C’est aux Cammazes qu’il a le plus plu en un seul jour. On relève 57 mm tombés sur la journée du 1er.
Au niveau de la répartition on note une première décade arrosée, une deuxième décade un peu sèche et une troisième décade très arrosée.

2007-05.png  

  

Températures

Ce mois de mai est un peu plus doux qu’à l’habitude mais alterne les périodes chaudes, avec des températures qui passent la barre des 30 degrés, et des épisodes frais.

Ce mois de mai 2007 est un peu plus chaud que la normale mais il est surtout contrasté.
Il débute dans une ambiance plutôt fraîche, mais à partir du 09 les températures grimpent brutalement.
On enregistre un premier pic à 30 degrés sur Albi le 10 et les thermomètres restent au delà des 25 degrés jusqu’au 14.
Du 15 au 18 il fait plutôt frais puis les températures remontent graduellement.
Il fait chaud du 22 au 25 avec une pointe à 32,5°C le 24 à Puylaurens.
Le week-end de Pentecôte est frais avec des maximales qui ne dépassent guère 15°C en plaine et 10 à 12°C en montagne.
En toute fin de mois les températures se rapprochent des normales.
C’est à Paulinet qu’il a fait le plus froid avec seulement 1,5°C le 1er mai au matin.

  

Insolation

Le soleil a surtout brillé par sa discrétion.
Avec 150 heures et 46 minutes c’est le mois de mai le moins ensoleillé sur Albi depuis le début des mesures en 1989.

L’insolation est largement déficitaire sur le Tarn. C’est le mois de mai le moins ensoleillé sur Albi depuis le début des mesures en 1989. La première décade ne nous offre que 31 heures de soleil. Les deuxième et troisième sont un peu plus généreuses mais ne portent le total qu’à 150 h 46 soit un manque de 67 heures.

  

Vent

C’est surtout le vent d’Ouest à Nord-Ouest qui a marqué ce mois de mai. Il est assez fréquent mais pas très fort hormis la journée du 28 où il approche les 100 km/h sur les sommets.
Le vent d’Autan n’a que peu fait parler de lui. On l’observe le 14 et entre le 20 et le 24, mais ces rafales ne dépassent guère 60 km/h. On peut enfin signaler quelques bourrasques de vent avec les orages, notamment le 14 dans le secteur de Vabre.

    

Faits marquants

- C’est surtout les orages qu’il faut retenir. On en observe le 01, le 03, le 04, le 14, le 25 et le 26.
- Ceux du 14 au soir sont assez violents. Ils touchent la partie Nord-Ouest du département, puis assez rapidement une zone allant du Lauragais à la région de Castres et aux Monts de Lacaune.
- Des chutes de grêle sont signalées à Burlats, Viane et surtout Vabre où des grêlons de 3 cm s’abattent.
Ces grêlons occasionnent des dégâts sur les véhicules et par projection sur les vitres des bâtiments.
- Les orages du 25 au 26 sont aussi marqués et donnent surtout des cumuls de précipitations importants, 42 mm à Rabastens, 23,5 à Florentin.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 9 : Frais et humide.

Dans un courant d’Ouest, les nuages dominent largement.
L’atmosphère est instable et de nombreuses averses nous arrosent.
Des orages se produisent le 01 et surtout le 03 et le 04.
L’ensoleillement est très déficitaire et les températures plutôt fraîches pour un début de mois de mai.

  

Du 10 au 13 : Chaud et ensoleillé, suivi d'orages​.

Le soleil est beaucoup plus présent, malgré quelques matinées un peu grises.
Il fait chaud. Les températures maximales sont la plupart du temps supérieures à 25 degrés en plaine et à 20 en montagne. Le 10 les 30 degrés sont atteints en de nombreuses régions.
Quelques averses affectent le relief le 12 et le 13 mais c’est surtout le 13 au soir que les orages font leur grand retour.
Une première ligne touche le Nord-Ouest du département. Elle est suivie rapidement d’une deuxième qui touche le Lauragais, la région de Castres et les Monts de Lacaune.
Ces orages apportent des précipitations soutenues mais surtout de la grêle.
A Vabre, par exemple, des grêlons de 3 cm occasionnent des dégâts sur les voitures et, projetés par le vent, sur les vitres des bâtiments.

  

Du 14 au 19 : Frais et très nuageux.

Les nuages sont de nouveau au programme.
Il pleut fréquemment dans une ambiance fraîche et humide.
Le soleil est très discret et le 17 il brille par... son absence.
Les températures minimales sont à peu près normales.
Les maximales restent 3 à 4 degrés en-dessous des valeurs habituelles jusqu’au 17 avant de remonter les deux derniers jours.

    

Du 19 au 25 : De plus en plus chaud.​

Du 19 au 21 les matinées sont souvent nuageuses mais les éclaircies dominent à partir du milieu de journée.
Des pluies sont observées mais elles sont peu abondantes.
A partir du 22 le soleil l’emporte nettement et la chaleur s’affirme.
Les températures grimpent peu à peu et culminent à 32 degrés en plaine le 24.
Le vent d’Autan, très discret jusqu’à présent, souffle entre le 20 et le 24.
La chaleur et l’Autan favorise la formation des quelques cellules orageuses isolées en montagne, principalement le 23.

    

Du 26 au 28 : Nouveau coup de fraîcheur.

Après une nuit orageuse du 25 au 26, avec des cumuls de précipitations supérieures à 30 mm en de nombreux endroits, les nuages sont de retour.
Il pleut et sur les trois jours les quantités d’eau recueillies sont localement importantes avec par exemple 92 mm à Anglès et 79,5 mm à Saint Pierre de Trivisy.
La fraîcheur marque cette période avec des maximales à peine supérieure à 15 degrés.
Le vent de d’Ouest à Nord-Ouest souffle et des rafales à près de 100 km/h sont enregistrés à la station de Fraïsse-Murat.

    

Du 29 au 31 : Plus ensoleillé​.

Le soleil se manifeste le 29 et le 30 mais la dernière journée est à l’image de ce mois de mai, à savoir nuageuse et pluvieuse.
Les températures font le yoyo. Il fait autour de 15°C le 29, 25°C le 30 et pas plus de 16 à 17 degrés le 31.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Peu de choses à signaler à cette rubrique hormis quelques bancs de brouillards en montagne.
Orages : On en observe le 01, 03, 04, 14, 25 et 26. Ceux du 14 au soir sont assez forts. Ils touchent la partie Nord-Ouest du département, puis assez rapidement une zone allant du Lauragais à la région de Castres et aux Monts de Lacaune. Les orages du 25 au 26 sont marqués et donnent surtout des cumuls de précipitations localement importants.
Grêle : Des chutes de grêle sont signalées le 14. A Vabre des grêlons de 3 cm entraînent des dégâts sur les véhicules et par projection sur les vitres des bâtiments.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUIN 2007

Caractère dominant du mois

Avec des passages pluvieux assez fréquents, le beau temps ne parvient pas vraiment à s’installer et ce début d’été laisse une impression « mitigée ».
Surtout, ce mois rompt la série des mois de juin particulièrement estivaux que nous connaissons depuis le début des années 2000.

  

Précipitations

Le bilan de ce mois est très contrasté à l’échelle du département avec un déficit assez marqué sur le sud tarnais mais un excédent important sur la nord, en particulier du côté du Ségala.
Juin 2007 laisse de toutes façons une sensation de « temps pluvieux » en raison de l’absence de périodes sèches durables.

La principale caractéristique de ce mois de juin est l’absence de périodes sèches durables. Il n’ y a pas eu plus de 2 à 3 jours sans pluie, ce qui a fortement gêné les fenaisons.
Les passages pluvieux les plus conséquents se sont produits dans les 15 premiers jours du mois, dont 9 furent accompagnés d’orage. Les 2 premières décades apportent donc la quasi totalité des pluies du mois.
Les pluies orageuses les plus importantes et généralisées se sont produites les 1er, 10 et 14, alors que les journées des 3, 5, 13, 20 et 24 ont vu passer des orages plus localisés.
Le Ségala se souviendra surtout de l’orage du 10 juin, où la grêle se mêla à des fortes pluies. Le cumul atteint plus de 100 mm localement, sur le Viaur, à la frontière de l’Aveyron.
Le bilan mensuel des précipitations est au final assez irrégulier : la moitié nord du Tarn est largement excédentaire, jusqu’à 190% de la normale à Valence d’Albigeois où Juin 2007 se place au 3ème rang des mois de juin les plus pluvieux de ces 50 dernières années.
Le sud est en général déficitaire, en particulier le Pays Castrais et les Monts de Lacaune où il manque jusqu’à 60% de la pluie moyenne.

2007-06.png  

  

Températures

Ce mois de juin est globalement au-dessus des moyennes, grâce surtout aux températures nocturnes. En journée, le bilan est plus mitigé, avec un léger déficit sur le Montredonnais et les Monts d’Alban, un excédent de près de 1 degré sur l’Albigeois ou les Monts de Lacaune.
On notera surtout une alternance de journées fraîches en début et fin de mois avec une période chaude du 7 au 20.

L’ambiance de ce début de mois n’est pas vraiment estivale et les températures ne dépassent les 25 degrés qu’à partir du 7. La couverture nuageuse permet cependant aux nuits d’être douces dès le 4.
La chaleur s’installe ensuite entre le 7 et le 20, mais sans excès. Les thermomètres affichent entre 25 et 30 degrés sur la plaine tarnaise en journée.
La fin du mois est à nouveau plus fraîche avec des températures le plus souvent sous les moyennes de saison, sauf le 3 où le mercure atteint sa plus haute valeur du mois... en plaine.
Malgré une sensation de temps mitigé, le mois est finalement chaud, surtout en 2ème décade et, même si aucun record n’est battu, la série des mois de juin chauds, débutée en 2000, se poursuit donc.
Les températures minimales affichent un excédent compris entre 0,5°c à Dourgne et 1,6°c à Mazamet-Les-Montagnès.
Les maximales sont légèrement inférieures aux moyennes à Montredon-Labessonnié, conformes aux normales à Lavaur, alors qu’elles sont supérieures aux valeurs de saison de près de 1 degré à Albi ou Lacaune.
Sur l’Albigeois, le nombre de jours chauds ou très chauds est tout à fait conforme à la moyenne... ainsi que le nombre de jours frais. Ce qui traduit bien le caractère un peu capricieux de ce mois de juin 2007.

  

Insolation

Avec 20 heures de moins que la moyenne, à Albi, juin 2007 est le moins ensoleillé des mois de juin depuis l’an 2000, ce qui contribue à laisser une impression de « temps mitigé ».

Le paramètre qui a contribué à laisser une impression « mitigée » de ce mois de juin est certainement l’ensoleillement.
Avec, à Albi, une moyenne de 6h45 de soleil par jour, au lieu de 8h10 normalement en juin, le bilan est négatif... et c’est la première fois depuis juin 2000.
Entre 2000 et 2006, nous avons eu en moyenne 17 jours à plus de 10h de soleil... contre 7 cette année.

  

Vent

Le vent d’Ouest à Nord-Ouest a largement dominé au cours de ce mois de juin. C’est lui qui a apporté l’une des plus fortes rafales du mois lors de l’orage du 1er, avec 76 km/h à Murat/Vèbre.
Le vent d’Autan fut assez discret, avec 4 jours à plus de 60 km/h sur le Causse de Labruguière contre 5 en moyenne à cette période. Ses rafales atteignirent cependant près de 80 km/h au pied de la Montagne Noire le 19.

    

Faits marquants

- L’événement le plus marquant de ce mois de Juin restera l’orage du 10, même s’il n’a touché qu’une partie du département.
Le phénomène s’est déclenché dans le Tarn et Garonne puis déplacé vers l’Aveyron, touchant le nord de notre département et en particulier, le Ségala.
L’orage a donné de fortes pluies, localement 50 à 100 millimètres, accompagnées de grêlons « gros comme des oeufs de pigeons » occasionnant de nombreux dégâts sur les toitures, les élevages, les serres, etc...

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 10 : Températures en hausse, et passages pluvio-orageux.

Le mois débute dans un courant d’WNW puis une goutte froide s’isole sur les Pyrénées les 4, 5 et 6 avant de s’éloigner vers l’est le 7 et de laisser place à une dorsale passagère du 8 au 10.
La nébulosité est importante jusqu’au 7 en raison d’un temps perturbé, puis le soleil parvient à s’imposer.
Le vent d’ouest à nord-ouest domine sur la période. Un vent d’Autan éphémère se lève au pied de la Montagne Noire les 9 et 10, à l’avant d’une aggravation orageuse.
Les températures sont fraîches jusqu’au 3 la nuit, jusqu’au 6 en journée puis remontent autour des 30 degrés du 8 au 10.

  

Du 11 au 20 : Temps chaud, ponctuellement orageux​.

Dans un flux de Sud-Ouest, l’atmosphère se réchauffe et des orages souvent localisés alternent avec des périodes sèches de quelques jours.
La nébulosité est souvent discrète et permet un bon ensoleillement, sauf les 17 et 20, sous un ciel plus nuageux.
Le vent d’est à sud-est domine sur le sud tarnais, dépassant à 4 reprises les 60 km/h sur le Causse de Labruguière.
Les températures restent chaudes, comprises entre 25 et 30 degrés en journée, en plaine.

  

Du 21 au 30 : Peu de pluie, mais plus frais.

Dans un courant d’Ouest, Nord-Ouest, des perturbations océaniques, souvent atténuées, traversent la région.
La nébulosité est assez variable, dans un ciel souvent changeant. Le soleil l’emporte en fin de mois.
Le vent d’ouest à nord-ouest est le plus présent, ne laissant que 3 occasions au vent d’Autan pour se lever dans son domaine.
Malgré 2 journées chaudes, les températures sont globalement fraîches, en particulier le 25 où elles passent sous les 20 degrés, même en plaine.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Le mauvais temps du début du mois a donné fréquemment du brouillard sur les hauteurs des Monts d’Alban, de Lacaune et la Montagne Noire.
La plaine ne fut touchée par le phénomène que les 7 et 11 mais juin n’est de toutes façons pas la saison de la grisaille.
Orages : Les orages ont touché le Tarn de façon généralisée à 3 reprises : les 1er, 10 et 14. Ils ont été plus localisés les 3, 5, 13, 20 et 24.
Sur Albi, avec 4 jours en moyenne, le quota d’un mois de juin est atteint. Sur Lacaune, les orages ont été plus fréquents de la moyenne, avec 3 jours au lieu de 1.
Grêle : La grêle a accompagné les orages 4 fois au cours de ce mois de juin.
C’est le Ségala qui a été le plus concerné, le 10, avec des dégâts particulièrement importants, et le 24.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUILLET 2007

Caractère dominant du mois

Un peu sec et frais en plaine, humide en montagne, voilà résumé les principales caractéristiques de ce mois de juillet.

  

Précipitations

Elles sont inégalement réparties. La plaine à l’Ouest d’une ligne Carmaux/Revel est assez peu arrosée. A Albi le déficit est de 10% mais il est de 32% à Lavaur. De plus ces pluies tombent en grande majorité sur les dix premiers jours.
En montagne le bilan est meilleur. On enregistre un excédent de 12% à Montredon-Labessonnié et de 24% à Lacaune.

Le Tarn peut être divisé en deux de part et d’autre d’une ligne Carmaux/Les Cammazes.
A l’Ouest de cette ligne le bilan des pluies est généralement déficitaire.
Il ne tombe que 31 mm à Lavaur soit un manque de 32%.
A Albi le déficit ressort à 10%.
L’autre partie du département est beaucoup plus arrosée. Il tombe par endroits jusqu’à 80 mm d’eau.
On relève ainsi 76,5 mm à Lacaune pour une valeur habituelle de 61,4 mm soit un excédent de près de 25%.
Les pluies sont aussi assez abondantes à des altitudes plus faibles avec par exemple 68,8 mm à Montredon-Labessonnié et 65,5 mm à Vabre.
Au niveau de la répartition temporelle la première décade est très arrosée, les deuxièmes et troisièmes plutôt sèches.

2007-07.png  

  

Températures

C’est surtout sur la moyenne des températures maximales que le manque est sensible. Ces dernières se situent généralement 1 à 2 degrés en dessous des valeurs de saison. De plus on n’enregistre jamais des valeurs excessives.
Il fait 31.8 degrés la journée la plus chaude sur Albi. Dans le Sud du département le thermomètre flirte avec les 35 degrés à deux reprises seulement, le 07 et le 26.

Les températures minimales ne présentent pas d’anomalies particulières et se situent sur l’ensemble des postes aux niveaux des normales à quelques diziémes de degrés près.
Pour les températures maximales le bilan est plus contrasté. Elles sont généralement en dessous des valeurs de saison, avec par exemple un manque de 1,5 degrés sur Albi, de 1,8 degrés à Lavaur et de 0,9 degrés à Lacaune.
Une exception toutefois, la région de Montredon-Labessonnié où elles sont normales.
Les températures les plus chaudes du mois sont relevées au cours des journées du 07 et du 26. 
Les thermomètres affichent jusqu’à 31,9 degrés à Albi, 32 à Cuq-Toulza, 32,9 à Gaillac et 29,8 degrés au lac des Montagnès au-dessus de Mazamet le 26.
Les postes de Castres et de Burlats sont à égalité pour le titre de poste le plus chaud du département avec 34,7 degrés tous les deux, température atteint le 07 à Castres et le 26 à Burlats. En revanche, le 11 juillet il ne fait que 19.5 degrés à Puylaurens, 21 à Florentin, 18,2 à Labastide-Rouairoux et 12.1 à Fraïsse-sur-Agoût. C’est sur ce dernier poste que l’on enregistre la valeur de température la plus basse du mois avec 6,4 degrés le 10 au matin.

  

Insolation

Elle est de 242 heures pour une moyenne à 258 heures, soit un déficit de 7%.

Ce mois de juillet n’est pas très ensoleillé.
On n’enregistre que 242 heures d’ensoleillement sur Albi, pour une normale à 258.
C’est au cours de la première décade que le manque est le plus net avec plusieurs jours à moins de 5 heures pour une durée théorique quotidienne d’environ 14 heures.

  

Vent

En dehors des périodes de vent calme, un jour sur cinq environ, c’est surtout le vent d’Ouest à Nord-Ouest qui a soufflé.
Le vent d’Autan s’est aussi manifesté, notamment en milieu de mois, et c’est à cette occasion que les plus fortes rafales ont été enregistrées.
Les 100 km/h ont été dépassé avec 101 km/h à Dourgne le 16 et 104 km/h à l’aéroport de Castres-Mazamet le dimanche 15 en fin de nuit.

    

Faits marquants

- Le Tour de France Cycliste fait étape dans le Tarn durant trois jours.
Il est accueilli à Castres le vendredi 20 par des nuages et des éclaircies, du vent d’Ouest à Nord-Ouest et des températures de 20 à 21 degrés.
- Lors du Contre la Montre du 21 à Albi, la pluie se met de la partie.
Elle provoque de nombreuses chutes de coureurs, en particulier dans la descente vers Ambialet, assez glissante.
- Le Tour quitte le Tarn le dimanche 22 au départ de Mazamet en direction des Pyrénées sous un soleil généreux.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 6 : Perturbé.

Le ciel est la plupart du temps très chargé et le Tarn voit passer des pluies et des averses apportées par le vent d’Ouest à Nord-Ouest.
Le soleil est assez peu présent et les températures s’en ressentent.
Elles restent souvent inférieures à 25 degrés en plaine et 20 degrés en montagne.
On note une légère amélioration le 06 avec jusqu’à 31 degrés localement à la faveur des éclaircies de l’après-midi.

  

Du 7 au 11 : Chaud, orageux, puis à nouveaux perturbé​.

Après une journée très chaude le 07 sous un soleil souvent radieux et avec des températures voisines de 35 degrés en plaine, les orages font leur apparition d’abord dans la nuit du 07 au 08, puis le 08 en journée.
Ces orages donnent par endroits d’abondantes précipitations avec par exemple 36 mm aux Cammazes et 19 mm à Saint Pierre de Trivisy.
Un temps perturbé, frais et venté, succède aux orages jusqu’au 11.
Des averses soutenues se produisent au niveau du relief, 22 mm à Anglès, 20 mm à Rouairoux et 17.5 mm à la station de Lacaune.

  

Du 12 au 19 : Sec et chaud.

L’été fait mine de s’installer. Le soleil est souvent au rendez-vous et les précipitations s’arrêtent.
Le vent d’Autan se met de la partie et souffle très fortement du pied de la Montagne Noire au Causse de Labruguière.
Les rafales y dépassent les 100 km/h.
Du Ségala aux Monts d’Alban les rafales sont moindres mais tournent autour de 70 km/h.
Les températures sont enfin dignes d’un mois de juillet avec autour de 30 degrés sur les zones de plaine.

    

Du 20 au 24 : Surtout des pluies et des averses.​

Les nuages sont de retour et nous apportent de nouvelles pluies et des averses, hormis le 22 où le soleil domine.
Le vent d’Ouest est à nouveau au programme.
Les températures retombent à des niveaux dignes d’un début de mois de mai les deux premiers jours.
Elles remontent un peu ensuite et retrouvent des valeurs un peu plus chaudes.

    

Du 25 au 27 : Chaud et ensoleillé.

Le soleil domine largement dans une ambiance peu ventée.
Les températures flirtent avec les 35 degrés à Castres, 33 à Gaillac et 27 degrés à Fraïsse-sur-Agoût.

    

Du 18 au 31 : Mitigé​.

Le soleil est souvent contesté par des passages nuageux, donnant des pluies ou des averses.
Les températures sont un peu fraîches et se situent en général 2 à 3 degrés sous les valeurs habituelles.
Le mois se termine sous le soleil avec des températures de saison.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Il est surtout présent en montagne, essentiellement à cause des nuages qui accrochent le relief.
Orages : Les orages ont touché le Tarn à plusieurs reprises. Ils n’ont toutefois pas été très violents. Le tonnerre gronde surtout le 01, le 08, le 19 et le 20.
Grêle : Pas de chute signalé au cours de ce mois dans le Tarn.

   

Source : Météo France

   

   

   

AOÛT 2007

Caractère dominant du mois

C’est un mois mitigé, avec des passages perturbés et sans période calme et durable.

  

Précipitations

Ce mois d’août est arrosé. Les journées perturbées donnent des cumuls de précipitations significatifs, tandis que les orages du 1er, du 15 et du 28 donnent des lames d’eau plus irrégulières. On note un déficit allant de 15 à 25% sur la plaine du Tarn mais un excédent allant jusqu’à 50% sur le relief.

Le Tarn connaît plusieurs épisodes pluvieux: du 6 au 8, du 20 au 23 avec de fortes pluies et du 28 au 30. Des orages ont touché avec violence la Grésigne et le causse du Quercy durant le 15 août. Ceux de la soirée du 28 et journée du 29 étaient plus généralisés mais moins forts.
Les précipitations sont quand même déficitaires de 15 à 25%. On relève à Albi 45,6 mm avec 10 journées de pluie significative contre une normale de 59,3 mm.
Dans le Gaillacois il est tombé à peine une trentaine de mm mais du Ségala aux monts d’Alban et au Sidobre, on a des excédents allant jusqu’à 50 % de la normale.
La journée la plus arrosée est le 20 du mois avec 38,4 mm recueilli à, Tanus, 34,7 mm à Trévien.
Le 15 août l’orage sur la commune de Vaour donne 24,4 mm.

2007-08.png  

  

Températures

Les variations de températures sont importantes durant ce mois. Les valeurs douces durant 2 à 3 jours sont suivies par des périodes fraîches de 6 à 8 jours, avec des températures nettement inférieures aux valeurs de saison jusqu’à 4 à 5 degrés.

Ce mois d’août est mitigé, avec de fortes variations de températures sur la période. Les contrastes sont importants : à Lacaune il fait jusqu’à 30,9°C le 5 et seulement 13,7°C le 7 ; à Couffouleux dans le Gaillacois, on relève 37,8°C le 5 et seulement 20°C le 20 du mois.
Les valeurs maximales sont restées inférieures aux normales de près de -1 degrés en moyenne mais jusqu’à -3 degrés dans la région de Montredon-Labessonnié.
Les températures minimales sont plutôt conformes aux valeurs de saison.
A Albi on note que 18 journées chaudes (avec des températures supérieures à 25°C) contre 23 en moyenne. Le mercure à quand même dépassé les 35°C à l’ombre le 5 et les 27, 28 août.
La température la plus élevée de ce mois est enregistrée le 5 à Couffouleux avec 37,8°C et le 28 avec 37,5 dans le Gaillacois.
Les températures minimales les plus basses du mois : 7,2 °C à Lacaune le 9 ; le 31 août avec 6,5 à Murat, 7,1 à Paulinet et 7,4 à Castanet.

  

Insolation

Le soleil était souvent masqué par les nuages.
Il manque jusqu’à 30 heures d’ensoleillement par rapport à un mois d’août habituel.

La première décade est quasi normale , puis les deux suivantes sont déficitaires. Au final, il manque près de 30 heures d’ensoleillement sur le Tarn du fait du ciel couvert sous les différents passages perturbés et pluvieux.

  

Vent

Le vent dominant est océanique.
Il souffle en fortes rafales de Nord-Ouest durant les périodes perturbées : du 6 au 8 et du 19 au 23. La rafale maximale à Albi est de 54 Km/h du 280° le 19, 80 Km/h du 320° à Murat sur vebre le 21.
Le vent d’autan a soufflé le premier du mois, ou il atteint 95 Km/h sur le causse de Labruguière et le 15, avant les orages.

    

Faits marquants

- Un temps très contrasté : à Lacaune il fait jusqu’à 30,9°C de température maximale le 5 et seulement 13,7°C le 7. Dans le Gaillacois on relève 37,8°C le 5 et seulement 20°C le 20 du mois. Après un temps digne d’un début d’automne, du 19 au 24, le Tarn retrouve une courte période estivale  du 25 au 28 août.
- Des orages localement violents se sont abattus le 15 août sur la Grésigne et le causse du Quercy.
Le 20 août, il a plu en 24 heures, à Tanus dans le Ségala 38,4 litres par m². A Couffouleux dans le Gaillacois, on a du mal à cumuler 31 litres de pluie durant tout le mois d’août, séparés d’une distance de 30 km.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 5 : Changeant.

Après le passage d’une perturbation peu active en tout début de mois, les pressions remontent pour être supérieures à 1020 Hpa. Le ciel trèsnuageux avec quelques averses, laisse place à un temps sec et ensoleillé ensuite, jusqu’au 05 août. Le vent d’Autan souffle le 1er et le 5 du mois.
Il s’oriente à l’Ouest modéré le 2 avant de devenir variable et faible.
Les températures en journée sont supérieures aux normales mais les nuits sont un peu fraîches.

  

Du 6 au 9 : Perturbé​.

Les pressions baissent et des perturbations atlantiques traversent notre région. Dans un courant d’Ouest les pluies régulières sont suivies d’averses fréquentes. Le ciel est encombré de nuages. Les températures sont en baisse, nettement inférieures aux valeurs de saison de 4 à 5 degrés. Le vent est orienté au Nord-ouest et souffle en rafales modérées à fortes.

  

Du 9 au 18 : Les orages du 15 août.

Les pressions sont en hausse, le temps est sec, calme et souvent ensoleillé. Excepté le 15 août, avec le passage d’une perturbation dans un flux de Sud-Ouest, qui traverse notre région en prenant un caractère orageux. Les températures sont inférieures aux normales de saison mais sont  en hausse du 13 au 15 août.

    

Du 19 au 24 : Automnal.​

Un vaste système dépressionnaire s’installe sur les Iles Britanniques et la France. Les pressions baissent jusqu’à 1003 Hpa dans le Sud-Ouest de la France et plusieurs perturbations actives circulent dans un flux d’Ouest à Nord-Ouest. Le temps est très fraispour la saison. Les pluies sont quotidiennes et souvent modérées à fortes. Les rafales soutenues du vent de Nord-Ouest accentuent la sensation d’un temps maussade.

    

Du 25 au 28 : Enfin estival.

Les pressions remontent, dans un flux d’Est puis de Sud-Est. Le soleil et la chaleur sont de retour. Les températures maximales dépassent les 30 degrés et les minimales sont proches des 20 degrés.

    

Du 29 au 31 : Une fin d'été contrastée​.

Une perturbation précédée et associée à de forts orages, traverse notre département le 29.
Après son passage, les températures chutent de près de 10 degrés, sous un ciel très nuageux avec un vent frais de Nord-Ouest. Les 30 et 31, les pressions remontent et les éclaircies réapparaissent mais les températures restent fraîches, dans un faible flux de Nord dominant.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Des brumes matinales le 23 et le 30 se dissipent rapidement le matin.
Orages : Le 15 août des orages violents et localisées ont touché la Grésigne et le Causse du Quercy avec de la grêle.
D’autres orages, plus généralisés à tout le département, ont éclaté durant la soirée du 28 et la journée du 29 avec de fortes averses.

   

Source : Météo France

   

   

   

SEPTEMBRE 2007

Caractère dominant du mois

Ce mois de septembre est assez sec mais un peu frais.

  

Précipitations

Après une première quinzaine quasi sèche, des averses orageuses touchent l’ensemble du Tarn le 17 puis on observe un temps perturbé souvent pluvieux du 22 au 27.

Les précipitations ont été assez rares avec une première période du 1 au 16 quasi sèche mis à part un peu de bruine le 4 au matin. Ce temps estival prend fin brutalement le 17 avec une dégradation orageuse en fin d’après-midi. Ces orages sont localement violents (voir « le fait marquant du mois ») et les quantités d’eau dépassent 30 à 40 l/m² sur le centre du Tarn.
Ces orages sont plus faibles au sud d’une ligne Puylaurens-Lacaune.
Le temps se calme durant 3 jours avec le retour du soleil puis un temps perturbé de nord-Ouest s’installe apportant fraîcheur nuages et pluies faibles en plaine et un peu plus importantes des Monts d’Alban à la Montagne Noire.
Le froid s’intensifie le 27 et on observe les premiers flocons de neige de l’automne au dessus de 900 m d’altitude. Au bilan, les pluies de septembre sont globalement déficitaires.
Les averses orageuses du 17 représentent par endroit plus des 2/3 des précipitations du mois.
Les cumuls mensuels vont de 20 à 60 mm.

2007-09.png  

  

Températures

Après un été plutôt, septembre continue sur cette tendance avec des nuits fraîches excepté quelques période radoucies par l’Autan.
En journée, le soleil apporte un peu de chaleur du 7 au 17 mais le froid arrive en fin de mois avec des records battus le 27.

La première moitié du mois est marquée par des nuits bien étoilées et des températures minimales assez basses, souvent inférieures à 10 degrés en plaine mais le soleil en journée fait grimper le mercure l’après-midi au delà de 25 degrés et même jusqu’à 30 degrés du 13 au 17.
Lors des deux dernières semaines du mois, les températures alternent entre le chaud et le froid avec le passage de perturbation de nord-ouest précédées par du vent de sud à sud-ouest apportant un peu de chaleur.
La dernière perturbation du mois arrive le 27 et fait fortement chuter les températures ; des records de froids sont battus avec 9 à 12 degrés en plaine en journée au maximum, 5 à Lacaune, 4 à 1000 m d’altitude où on observe quelques chutes de neige dés 900 m d’altitude sans tenir sur les routes tarnaises.
En résumé, le temps est resté estival malgré des levers du jours un peu froids du 1 au 17 puis un temps automnal a pris le relais jusqu’à la fin du mois.
Les températures minimales sont de 1 à 2 degrés inférieures aux normales saisonnières, le déficit est un peu moindre pour les températures diurnes grâce à un fort ensoleillement, de l’ordre de 1 degrés.

  

Insolation

Après une insolation record durant la première quinzaine, le soleil se fait plus discret en fin de mois avec même deux jours sans soleil les 22 et 27. Au bilan, l’excédent d’insolation est de 50 h par rapport à la moyenne. Septembre sera le mois le plus ensoleillé de l’année 2007.

Avec 255 h de soleil à Albi, septembre sera le mois le plus ensoleillé de l’année 2007. L’ensoleillement a été quasi continu durant les 12 premiers jours puis on observe des journées plus nuageuses avec presque pas de soleil les 22-23 puis les 26-27. L’excédent d’insolation est de 20 à 30 %.

  

Vent

Les conditions anticycloniques durant une grande partie du mois a maintenu une ambiance très calme avec essentiellement des brises remontant les vallées le jour et les descendant la nuit.
En fin de mois, les perturbations océaniques font alterner un peu d’Autan et du vent de nord-ouest.
Les orages violents du 17 ont provoqués de fortes rafales avec 115 km/h d’enregistré à l’aéroport d’Albi-Le Séquestre.

    

Faits marquants

- Le fait le plus marquant de ce mois restera certainement durant plusieurs années dans la mémoire des habitants de la région Albigeoise avec un orage de grêle extrêmement violent le 17 au moment de la sortie des école. Cet orage touche particulièrement les communes de Florentin, Rouffiac, Marssac, Terssac, Castelnau-de-Lévis, Le Séquestre, Albi, Cagnacles-Mines et Lescure. Les dégâts aussi bien sur la vigne, les vergers, les pépinières, les habitations et les voitures sont innombrables avec plus de 30 millions d’euros de dégâts estimés ! La grêle n’était pas exceptionnellement grosse mais très dense et le vent violent associé a nettement augmenté l’ampleur des dégâts.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 16 : Estival.

Les pressions atmosphériques restent très élevées souvent supérieures à 1020 hPa grâce à un anticyclone des Açores solidement installé au large des côtes atlantiques.
Dans un courant faible d’Ouest à nord-Ouest, les journées sont largement ensoleillées mis à par quelques grisailles matinales apportant même un peu de bruine le 4 sur la plaine.
Les nuages sont rares en journée, essentiellement sous forme de cumulus l’après-midi sur le relief donnant de rares ondées le 14 du Ségala aux Monts de Lacaune.
Le vent reste faible en plaine, il est parfois modéré sur les crêtes tarnaises de secteur nord-Ouest. L’Autan souffle temporairement le 13 apportant quelques entrées maritimes méditerranéennes.
Les températures nocturnes sont basses pour la saison souvent inférieures à 10°C, en journée le soleil généreux fait grimper le mercure et l’ambiance est estivale avec des pointes supérieures à 28°C du 13 au 17.

  

Le 17 : Orages violents.

Après une journée chaude et ensoleillée, le temps vire à l’orage sur l’ensemble du département au cours de l’après-midi.
Les orages sont généralement modérés mais une cellule particulièrement violente touche la plaine albigeoise sur une ligne allant de Florentin à Cagnac-les-Mines.
De très fortes rafales de vents, de la grêle très intense et de fortes averses de pluies se produisent durant 10 à 15 minutes mais cela suffit pour provoquer d’innombrables dégâts.

    

Du 18 au 24 : Temps changeant.​

Les pressions remontent après la forte chute du 17.
L’Anticyclone est moins puissant qu’en début de mois et quelques nuages parviennent à se frayer un chemin jusqu’au Tarn notamment les 22 et 23 où le ciel est couvert et faiblement pluvieux.
Entre ces passages nuageux, le soleil parvient à faire grimper le mercure en journée. L’Autan souffle le 21 mais il reste plutôt faible.
Les températures sont fraîches le 18 puis elles remontent pour rebaisser les 22 et 23 sous les nuages.

    

Du 25 au 28 : Perturbé et froid.

Le vent de nord-ouest se lève et une perturbation venue du Nord de l’Europe touche la région.
Le pic de froid est atteint le 27 où de nombreux record de fraîcheur diurne sont battus.
La neige fait même sont apparition sur les plus hauts sommets tarnais dans une ambiance hivernale.

    

Du 29 au 30 : Autant et soleil​.

Le soleil fait sont retour à la fin du mois faisant grimper le mercure aidé par l’Autan dans son domaine.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brouillards n’ont pas été très fréquents avec seulement quelques grisailles matinales en début de mois vite dissipées puis à nouveau le 24 avec du soleil en journée.
Orages : Un seul jour d’orage le 17 avec une mise en vigilance orange. Les orages sont quasi généralisés et on observe une cellule particulièrement violente sur la région albigeoise.
Grêle : La grêle a été de la partie lors de l’orage du 17 sur la plaine albigeoise avec quelques grêlons d’un diamètre de 4 à 5 cm mais surtout une grêle très dense et très violente avec le vent associé.
Les dégâts sont exceptionnellement importants.

   

Source : Météo France

   

   

   

OCTOBRE 2007

Caractère dominant du mois

Mois peu pluvieux avec un ensoleillement excédentaire n’empêchant point le mois de prendre la caractère de frais voire de froid pour la saison. Le vent n’a pas soufflé une seule fois au dessus des 100 km/h.

  

Précipitations

Les précipitations restent en deçà de leur dose normale que cela soit sur un poste de plaine comme Albi accusant un déficit de 40% ou à Lacaune, poste de montagne où le déficit est moindre :10%.Ce sont les pluies du 05, du 8 et surtout du 10 qui fournissent les pluies les plus abondantes, celles du 29 dans une moindre mesure.

Les régions tarnaises qui ont eu le plus de jours de pluies se situent dans le Sud Tarnais : La palme d’or revenant à Murat sur Vèbre avec 12 jours de pluies supérieures à 1mm, suivi de la vallée du Thoré avec 11 jours de pluie à Rouairoux.
A l’inverse, c’est l’Albigeois, et du Rabastinois au Vaurais qui ont connu le moins de jours pluvieux avec seulement 4 jours de pluies supérieur à 1 mm.
Il y eut au plus que 3 jours de pluies supérieures à 10 mm par jour dans le Sidobre, les Monts Lacaune, la vallée du Thoré et la Montagne Noire et cela par des pluies à caractère orageux les 05 et 10.
A noter 1 seul jour de pluie supérieure à 10 mm en plaine le 10.
Des 38 mm tombés à Albi sur le mois, cela donne un déficit mensuel de précipitation de 40%, déficit moins important du côté de Lacaune où avec 111 mm sur le mois le déficit n’est plus que l‘ordre de 10%.
A signaler pour finir pas de grêle ni de neige observées.

2007-10.png  

  

Températures

La première décade « chaude » laisse place ensuite à une seconde décade placée dans la normalité et c’est durant la troisième décade qu’à lieu une premier attaque de l’hiver. Ce qui se résume sur le mois par un manque de thermies plus flagrant en plaine qu’en montagne !

S’il manque seulement 0,5 °C, que cela soit en températures moyennes mensuelles des minimales ou des maximales à Albi, cela ne doit pas cacher la forte variabilité journalière des températures.
C’est ainsi que la première décade commence fort avec des valeurs quasi-estivales, cela causé par l’Autan et le soleil : 28,2°C à Burlats, 22,4°C à Lacaune le 02 octobre. Il suit une seconde décade hésitante entre le chaud et le froid, prenant une option pour le froid par vent de Nord-Ouest en troisième décade avec pour la première fois durant un mois d’octobre 7 jours de gel sous abri observés au Verdier du 20 au 24 et du 29 au 30 ! A contrario seulement 1 jour de température négative noté à Burlats, au Lac les Montagnès et à Murat le 21... et sans gel à Montredon-Labessonnié !

  

Insolation

Le soleil a brillé plus que de raison surtout en deuxième et troisième décade.

Le soleil a brillé plus que la moyenne avec 167 heures d’ensoleillement au Séquestre par rapport à la moyenne de 139 heures.
Et cela surtout en deuxième et troisième décade, par conditions anticycloniques.

  

Vent

L’Autan a soufflé par périodes, la plus longue en première décade où la vitesse maximale du vent a été atteinte le 03 à la sortie de la vallée du Thoré, sans atteindre toutefois les 100 km/h. Le 15, il a soufflé modérément.
Les autres jours c’est plutôt le vent d’Ouest et de Nord-Ouest qui ont été sur le devant de la scène.
C’est ainsi qu à Albi, c’est le vent d’Ouest qui a soufflé le plus fort et le plus souvent.

    

Faits marquants

- C’est la première fois en octobre qu’il a gelé pendant trois jours à Albi, les 21(-1,4°C), 23 (-1,7°C) et 24 (-0,2°C).
- Pas de vent fort supérieur aux 100 km/h, c’est sur le Causse de Labruguière qu’il a soufflé le plus fort à 83 km/h le 03 par vent d’Autan.
- A noter 2 jours d’orage : les 05 et 10.
- La pluie maximale en 24 h est tombée à Burlats avec 54 mm le 05.
- Il a fait le plus froid le 21 avec -3,5°C à Rouairoux. Et il a fait le plus chaud le 02 avec 28,5°C à Gaillac par vent d’Autan.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : Autan et douceur.

Ca commence bien par du vent d’Autan qui souffle à 80 km/h à Labruguière et du soleil ; excepté sur le versant Sud des Monts de Lacaune où le Marin apporte nuages et humidité.
Le 03, le ciel se charge de nuages d’altitude lâchant même en plaine des ondées éparses. Le 04, le ciel est voilé et l’Autan est en perte de vitesse.

  

Du 5 au 10 : Orages et pluies​.

Les 5 et 10, les orages sévissent dans le Tarn, encadrant les journées pluvieuses des 06 et 07 suivies d’un temps instable les 8 et 9 par des averses.
Tout cela par vent de Nord-Ouest modéré. Les orages du 05 débutent le soir vers 18h dans le Sud-Tarnais suivant un axe Saïx-Mazamet. Ceux du 10 se produisent en toute région tarnaise en fin de journée.

  

Du 11 au 14 : Calme.

Les conditions anticycloniques dominent permettant alors la formation de brouillards le matin en plaine, le ciel se dégageant les après-midi.

    

Du 15 au 16 : Autan temporaire.​

Le vent d’Autan se lève et les températures redeviennent douces. A noter la venue de nuages sur le versant méditerranéen de notre relief.

    

Du 17 au 18 : Petites pluies.

Dégradation temporaire avec des petites pluies sur le versant Sud des Monts de Lacaune s’étendant en plaine le 18 par temps brumeux.

    

Du 19 au 24 : Froid soleil​.

Changement brutal avec un froid qui s’installe même en plaine et cela malgré la vaillance du soleil.

      

Du 25 au 26 : Averses suivies de pluie.

Le temps devient instable le 25 après-midi avec des averses locales.
Le lendemain, le temps reste très nuageux à couvert avec des pluies continues l’après-midi, plus fortes à l’Est d’un axe Carmaux-Dourgne et sur le relief.

    

Du 27 au 28 : Retour au calme.​

Où nous retrouvons un temps paisible, ensoleillé après dissipation de la grisaille matinale.

    

Du 29 au 30 : Pluies et averses.

Le temps est couvert et pluvieux le 29 par des pluies débutant par la Grésigne s’étendant l’après-midi sur le reste du département.
Le 30, les ondées prennent un caractère d’averses par vent de Nord-Ouest, assez fort sur les hauteurs.

    

Le 31 : Temps sec​.

Le mois se termine par une journée mitigée : Ciel dégagé à l’Ouest d’une ligne Alban-Revel, nuageux ailleurs. Et cela par vent d’Ouest.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Deux couples de journées de brouillard ont été notés : Les 13 et 14 puis les 27 et 28 octobre.
Orages : Deux journées d’orages les 5 et 10, cette dernière journée ayant donné les pluies les plus abondantes.

   

Source : Météo France

   

   

   

NOVEMBRE 2007

Caractère dominant du mois

Ce mois de novembre est surtout marqué par une forte sécheresse et des températures plutôt froides.

  

Précipitations

Le déficit en eau est très marqué. Certains postes établissent un nouveau record de sécheresse comme Albi qui n’enregistre que 3,8 mm d’eau sur la totalité du mois. Il ne tombe que 12,3 mm à Castres et 4,9 mm à Rabastens. En montagne le constat est le même avec 28,5 mm aux lac des Montagnès et 25 mm à Saint Pierre de Trivisy.
L’extrême Est du département s’en sort un peu mieux avec 137 mm à Murat-sur-Vébre ce qui est proche de la normale.

Novembre 2007 creuse le déficit hydrique de manière spectaculaire.
Les passages pluvieux sont rares et peu intenses.
A Albi Le Séquestre on ne recueille que 3,8 mm d’eau alors qu’il tombe habituellement près de 84 mm.
Il tombe seulement 7 mm à Gaillac, 12 à Lavaur et Castres et 19,8 mm à Montredon-Labessonnié alors que sur ce dernier poste la normale est de 108.
Les zones d’altitude sont un peu plus arrosées avec 50 mm à Anglès, 64,5 à Lacaune et 137 mm à Murat-sur-Vèbre mais ces valeurs restent en deçà des normales.
De plus, une grande partie de ces précipitations est tombée sur la journée du 20 avec par exemple 100 mm à la gendarmerie de Murat-sur-Vèbre.
A noter enfin un petit épisode de neige le 14 sur les sommets avec 3 à 4 cm au Roc du Montalet.

2007-11.png  

  

Températures

Ce mois est plus froid que d’habitude avec des températures 1 à 2 °C au dessous des normales de saison. On enregistre quelques valeurs très froides avec par exemple -9,5°C à Couffouleux le 18 au matin et -8°C à Trévien.

Les températures de ce mois de novembre ressemblent plutôt à celles de décembre. L’hiver commence avant la date officielle.
Sur la plaine les thermomètres accusent un manque compris entre 1,5°C et 3°C par rapport aux normales.
A Dourgne la moyenne des maximales est à 10,2°C pour une normale de 12,7°C. A Albi l’écart est de 2,7°C, avec 10,3°C pour une normale à 13°C. Lacaune est encore plus éloignée des ses valeurs habituelles avec 6,3°C au lieu de 9,5°C.
Coté températures minimales ce n’est guère mieux. Montredon-Labessonnié affiche une moyenne à 2,4°C soit 2°C sous les valeurs saisonnières et Lavaur se contentent de 2,7°C au lieu des habituels 4,8°C.
Entre le 15 et le 19, avant l’épisode d’Autan, il fait froid et le thermomètre descend très bas la nuit, -9,5°C à Couffouleux le 18, -8,5°C à Florentin , -8,8°C à Lautrec et -6,5°C à Paulinet. A partir du 19 les températures remontent nettement et c’est souvent à ce moment là que les valeurs les plus chaudes du mois sont enregistrées.
Il fait par exemple 20°C à Burlats le 21 novembre, valeur la plus chaude du mois.

  

Insolation

C’est souvent la grisaille qui a dominé en plaine. L’insolation est donc aussi déficitaire avec 75 heures pour une normale à 94.

Les nombreuses grisailles des premières et dernières décades ont eu des conséquences sur l’ensoleillement des zones de plaine. Avec 75 heures il manque une vingtaine d’heures à Albi-Le Séquestre.

  

Vent

Le vent d’Ouest a été le vent dominant de ce mois mais c’est surtout le vent d’Autan qui souffle entre le 19 et le 21 qui est à retenir.
Les rafales atteignent 110 km/h au pied de la Montagne Noire et dans le Pays Castrais ainsi que dans les Monts de Lacaune et autour de 90 km/h ailleurs.
Les dégâts sont assez nombreux, toitures envolées et arbres cassés essentiellement.

    

Faits marquants

- Hormis la grisaille présente au cours de la première décade ainsi que vers la fin du mois on retiendra surtout l’épisode de vent d’Autan du 19 au 21.
- Tout le département est touché.
On relève autour de 110 km/h en rafales à Dourgne, Montredon-Labessonnié et 90 km/h à Albi.
- Les dégâts sont surtout matériels avec des toitures arrachées et des arbres déracinés.
Cet épisode d’Autan qui vient après une période très froide entraîne une spectaculaire remontée du thermomètre.
A Albi les températures passent de 5 à 18°C en deux jours.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 12 : Anticyclonique.

Les pressions sont élevées entre 1025 et 1035 Hpa.
Les brouillards ou les nuages bas matinaux persistent souvent l’après-midi et vont jusqu’à donner un peu de bruine par endroits. La montagne est un peu mieux lotie avec de belles périodes ensoleillées.
Le vent est peu marqué, de secteur Ouest.
Les températures sont plutôt basses.

  

Du 13 au 18 : Un peu d'eau​.

Les pressions baissent jusqu’au 14 avant de remonter.
Dans un courant d’Ouest à Nord-Ouest une perturbation peu active traverse le Tarn.
Elle donne des pluies faibles du 13 au 14 ainsi qu’un peu de neige au-dessus de 800 mètres.
Le vent de Nord-Ouest souffle après le passage de la perturbation, jusqu’à 70 km/h sur les hauteurs.
A partir du 15 l’ambiance se refroidit nettement et c’est à cette période que les températures les plus basses du mois sont enregistrées.

  

Du 19 au 21 : Vent d'Autan.

Les pressions sont basses, au dessous de 1010 Hpa.
Dans un courant de Sud-Est marqué des précipitations abondantes touchent le versant Sud du relief et la haute vallée du Thoré. Il tombe localement jusqu’à 100 mm le 20.
Le vent d’Autan est très fort avec des pointes au delà de 110 km/h.
Les températures remontent de manière spectaculaire et c’est la période la plus chaude du mois.

    

Du 22 au 25 : Faiblement perturbé.​

Les pressions remontent pour atteindre assez vite 1030 Hpa.
Les nuages dominent et donnent de faibles précipitations.
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest souffle. Il est modéré en altitude.
Les températures sont à peu près de saison.

    

Du 26 au 30 : Retour de la grisaille.

Les pressions sont comprises entre 1020 et 1030 Hpa.
Les perturbations sont rejetées loin du Tarn et c’est surtout les nuages, la brume et les brouillards qui font l’actualité.
Le vent est faible et les températures sont très variables, fonction de l’ensoleillement.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Mis à part pendant l’épisode de vent d’Autan la pression est restée élevée. Elle est supérieure à 1020 Hpa du 1er au 14 et du 24 au 30, avec pour conséquence de nombreux brouillards et nuages bas en plaine et donc peu d’ensoleillement.

   

Source : Météo France

   

   

   

DÉCEMBRE 2007

Caractère dominant du mois

Dans une ambiance océanique et douce, le temps est perturbé et les passages pluvieux se succèdent jusqu’au 10. Ensuite, des conditions anticycloniques s’installent et le temps se met au sec jusqu’à la fin du mois, dans une alternance de journées ensoleillées et de brouillards persistants.

  

Précipitations

Les pluies apportent un peu moins que la hauteur d’eau attendue en décembre. Il manque au bilan mensuel 5% à Lacaune, et de 10% à Dourgne à 20% à Lavaur.
Cependant, les réserves se sont remplies au cours de la 1ère décade car les 2 suivantes ont été quasiment sèches.

Il pleut beaucoup jusqu’au 10 et le Tarn voit tomber 2 à 3 fois les hauteurs moyennes de pluie, ce qui fait de cette décade la 2ème ou 3ème la plus pluvieuse de ces 40 dernières années.
Le contraste est important avec le reste du mois, qui est pratiquement sec. Les 2 dernières décades constituent même un record de sécheresse à Lacaune depuis le début des mesures en 1961.
Malgré cette répartition très irrégulière, le bilan du mois est quasiment normal bien que légèrement déficitaire. Ce manque s’échelonne entre 5 % à Lacaune et 20% à Lavaur.
2007 est une année sèche et se place au 7ème rang des 31 années de mesures à Albi, où il manque 100 mm au bilan. Hormis Février, Mai et Juin qui ont apporté plus que leur quota, tous les autres mois ont été déficitaires, avec un record pour Novembre.

2007-12.png  

  

Températures

Il manque 1°C en plaine, au plus 2°C dans le Sidobre en température moyenne mensuelle pour être conforme à la saisons.

Les perturbations qui ont circulé sur le Tarn pendant la 1ère décade ont été associées à de l’air océanique et doux. Jusqu’au 10, les températures minimales et maximales sont au-dessus des moyennes de saison.
Le temps change ensuite et, avec les conditions anticycloniques qui s’installent, l’atmosphère se rafraîchit nettement. Excepté entre le 18 et le 22, les thermomètres affichent des valeurs inférieures aux normales jusqu’à la fin du mois. Au cours de cette période, l’évolution de la température en journée est fortement soumise à la dissipation plus ou moins rapide des grisailles matinales classiques en hiver, et souvent plus favorable sur les hauteurs que dans les vallées.
La moyenne du mois est donc quasiment conforme aux normales à Lacaune, mais se situe en-dessous sur la plaine, de 0,5 à 1,5 degrés d’Albi à Dourgne. Le déficit est surtout marqué au niveau des températures maximales, allant jusqu’à 2 degrés au pied de la Montagne Noire.
Décembre poursuit la série des mois « frais » débutée en juillet, après un début d’année plutôt doux.
2007 est une année normale à Albi, à peine plus douce que la moyenne à Lacaune, essentiellement grâce aux températures minimales.

  

Insolation

Le mauvais temps empêche le soleil de se montrer en 1ère décade mais celui-ci se rattrape ensuite en brillant généreusement au cours de la 2nde décade puis normalement au cours de la 3ème. On enregistre 6 heures d’excédent sur le mois.

Au cours de la première quinzaine, l’ensoleillement a été très irrégulier, soumis aux passages des perturbations.
Le soleil s’impose ensuite pendant la seconde quinzaine, sauf au cours de quelques journées où la grisaille a refusé de se dissiper.
Le bilan du mois est excédentaire.

  

Vent

Ce mois de décembre fut assez venté.
Au cours de la 1ère décade, le vent d’Ouest a soufflé fort, en particulier sur le relief tarnais et dans la vallée du Thoré, où les 100 km/h ont été dépassés le 7 et le 9.
Le vent d’Autan prend le relais dans la 2nde quinzaine et souffle à plus de 60 km/h dans son domaine, du 17 au 22, et atteint même les 100 km/h au pied de la Montagne Noire le 21.

    

Faits marquants

- Le défilé des perturbations océaniques a apporté très vite le quota de pluie et de nombre de jours de pluie… en 10 jours, les valeurs d’un mois de décembre étaient pratiquement atteintes. Mais le temps change ensuite et se met au sec.
- Le vent fait également quelques excès, de l’ouest en début de mois, du sud-est au cours de la deuxième quinzaine.
- On retiendra aussi un nombre de jours de gel et de brouillard plus important que la normale… en plaine !
    

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 10 : Perturbé.

Dans un courant d’Ouest à Nord-Ouest, les perturbations océaniques se succèdent.
La nébulosité est très changeante mais souvent importante, empêchant le soleil de briller autant que la moyenne.
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest souffle fort, en particulier sur les hauteurs. Des rafales à plus de 100 km/h accompagnent les averses fréquentes.
Les températures sont très douces, supérieures de 3 à 4 degrés aux normales de saison pour les minimales, de 1,5 à 2 degrés pour les maximales.

  

Du 11 au 16 : Accalmie​.

Dans un courant de Nord à Nord-Est de plus en plus faible, les conditions anticycloniques s’installent sur la région.
La nébulosité est très irrégulière, généreuse ou faible en fonction de la dissipation aléatoire des brouillards ou de la grisaille.
Le vent, de secteur Ouest dominant, est souvent faible.
Les températures sont en forte baisse et passent nettement sous les valeurs de saison.

  

Du 17 au 22 : Vent d'Autan.

Dans un courant d’Est à Sud-Est, l’atmosphère reste sèche mais agitée sur notre région.
La nébulosité est faible et le soleil rattrape les heures perdues en début de mois en brillant généreusement.
La période se termine cependant sous les nuages, qui donnent un peu de pluie sur le versant méditerranéen de notre relief.
Le vent d’Autan se lève et souffle fort sur le sud tarnais, parfois en tempête au pied de la Montagne Noire.
Les températures remontent au-dessus des moyennes mais restent très irrégulières la nuit selon l’influence du vent.

    

Du 23 au 31 : Retour au calme.​

Dans un courant de Nord dominant, les conditions anticycloniques s’accentuent, atténuant le passage des perturbations sur notre région.
La nébulosité est à nouveau dépendant des caprices de la grisaille nocturne ou matinale, laissant donc beaucoup ou peu de place au soleil.
Le vent d’Ouest dominant, faible à modéré.
Les températures sont à nouveau en baisse, sous les normales saisonnières.
Il gèle régulièrement la nuit.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les conditions anticycloniques, bien installées sur la région à partir du 11, ont favorisé la formation de brouillards.
Ceux-ci ont été observés 10 jours à Albi, pour une moyenne de 5 jours.
Orages : Aucun phénomène orageux ne s’est produit sur le département ce mois-ci, ce qui est plutôt normal pour la saison.
Grêle : Ce phénomène, qui n’est pas classique en hiver, a cependant été observé à 2 reprises ce mois-ci.
Les journées des 9 et 10 décembre ont été agitées et ponctuées de fréquentes averses, prenant parfois l’allure de giboulées.

   

Source : Météo France