CITATION DU JOUR :   À la Saint-Vincent, tout dégèle ou tout fend   
MENU
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
KNfc
Recopier le code :

Visites

 53801 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Carte de vigilance

     0Orangeinondation.png0Jaunevent.png

Après avoir connu une crue significative, le Viaur est à présent en décrue.

Sur l'Aveyron, le niveau se stabilise dans le secteur d'Onet et la décrue se poursuit à Villefranche.
Sur la partie aval de l'Aveyron, les niveaux sont à la hausse par propagation de cette crue significative.

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre

JANVIER 2006

Caractère dominant du mois

C’est un mois sec et venté. Il est d’abord tempéré puis le froid s’installe à partir du 25 avec un épisode neigeux exceptionnel par son intensité et son étendue, entraînant des dégâts importants.

  

Précipitations

C’est un mois déficitaire. Deux faibles passages perturbés le 1, 2 et 17, 18 n’apportent que peu d’eau. Les fortes chutes de neige de la troisième décade comblent un peu le manque d’eau sauf sur la région de Lautrec à Salvagnac qui reste plus sèche. Les pluies verglaçantes ont fait des ravages sur la montagne Noire et le Haut Languedoc.

C’est un mois caractérisé par peu de précipitations, hormis les chutes exceptionnelles de fin janvier. Il présente finalement un déficit de 24% à la normale. Le passage de perturbations peu actives en début et vers le 17 janvier, n’apportent qu’une dizaine de mm d’eau en tout. Les conditions anticycloniques et le vent d’Autan entraînent des périodes sèches sur le Tarn. La dernière décade est excédentaire car à partir de la nuit du 27 au 28 janvier les flocons de neige tombent en grande quantité sur l’Albigeois.
On y relève jusqu’à 35 cm d’épaisseur de neige au sol l’aprèsmidi du samedi 28. Ces chutes faiblissent durant la nuit de samedi à dimanche avant d’être remplacées par un court épisode de pluie verglaçante.
Les montagnes du Haut Languedoc sont arrosées avec 342,8 mm à Fraisse Murat, 218,5 mm à Lacaune et 204,6 à Labastide Rouairoux. Les chutes de neige ont atteint jusqu’à 55 cm à Murat/vebre. Mais avec le redoux la pluie verglaçante à pris le relais en altitude.
En tombant sur des surfaces gelées, entraînant des épaisseurs importantes de glace sur les arbres, pylones et de nombreux dégâts sous la neige qui se gorgeait d’eau de pluie comme une éponge en s’alourdissant énormément.

2006-01.png  

  

Températures

C’est un mois contrasté mais qui au final est proche des valeurs moyennes normales.
Jusqu’au 21, les températures sont supérieures aux normales, les maximales atteignent jusqu’à 12,8°C et les gelées sont faibles et rares.
Le froid s’installe durant la troisième décade, avec une journée sans dégel le 28 et la valeur la plus basses relevée de -5,4°C le 23.

Ce mois de janvier est en moyenne un peu plus frais (4,6°C) que la normale (5,2°C). L’année débute du 1er au 6 par des journées fraîches avec des températures maximales comprises entre 4,9°C et 9,4°C. Une relative douceur s’installe ensuite jusqu’au 25 avec des valeurs qui atteignent souvent les 12°C l’après-midi, malgré une baisse du 10 au 12 et du 21 au 23. Les températures minimales sont positives et supérieures à la normales jusqu’au 21, hormis quelques faibles gelées ponctuelles de -2,5°C le 5 et -1°C le 11.
La fin du mois se caractérise par une période froide, avec de faibles amplitudes des températures. Les minimales baissent jusqu’à -5,4°C le 23 et les maximales sont inférieures à 5°C. La journée du 28 est la seule sans dégel.
La température minimale la plus basse enregistrée ce mois dans le Tarn est de -7,9°C à Fraisse-Murat le 5. Le mercure est monté jusqu’à 14,1°C à Burlats le 25 janvier.
Les records de températures du département du Tarn pour le mois de janvier :
Le 16 janvier 1985 est la journée la plus froide enregistrée, avec à Lacaune (à 805 mètres d’altitude), une température minimale de -22,5°C et -20,4°C à Albi.
Le 29 janvier 2002 est la journée la plus chaude enregistrée en janvier dans le Tarn avec 21,9°C relevé à Lacaune, 21,2°C à Burlats dans le sidobre.
On avait relevé à Rivière en plaine Tarnaise 21°C le 28 janvier 1977.

  

Insolation

L’ensoleillement n’atteint que 70% de la moyenne sur l’Albigeois, avec un déficit important en 1ère décade qui connaît 5 jours sans soleil. Un soleil un peu plus présent entre le 10 et le 21, avant de se faire à nouveau très discret en fin de mois.

La première décade est déficitaire du fait des fréquents passages nuageux souvent denses dans le ciel. Le soleil s’impose davantage par la suite, avec de belles journées, malgré des brouillards et des voiles nuageux élevés.
Les chutes de neige de la fin du mois ont entraîné une insolation quasi nulle.

  

Vent

Le vent a soufflé de l’Ouest ou de l’Est, sur l’Albigeois comme sur le Tarn. A Albi la rafale maximale a atteint 54 km/h du 120°.
A Castres, on enregistre 10 journées avec du vent d’Autan supérieur à 60 km/h. L’anémomètre a enregistré des rafales jusqu’à 91 km/h.
Le vent le plus fort enregistré dans le Tarn en janvier avait atteint 130 km/h à Murat/vebre (altitude 1040m.) le 11 janvier 1995.

   

Faits marquants

- Le 28 on relève au sol jusqu’à 35 cm de neige à Albi, 50 cm à Valence d’Albi, 55 cm à Murat sur Vèbre et à Lacaune.
Sur le relief de la montagne Noire aux Monts de Lacaune un redoux en altitude transforme la neige en pluie qui devient verglaçante au contact d’une pellicule d’air froid au sol, entraînant de nombreux dégâts sur les habitations et la végétation.
Sur les plus haut sommets du Tarn plus de 220 mm de précipitations sont tombées en 3 jours. La fonte de la neige a été lente sur les collines et en plaine tarnaise.
- Le vent d’Autan à soufflé durant 10 jours en janvier sur le Tarn.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 12 : En dent de scie.

Les pressions proches des 1012 hpa remontent pour atteindre 1030 hpa le 3, avant de baisser à nouveau à 1012 hpa le 6, puis remonter à près de 1030 hpa du 10 au 13.
Dans un courant d’ouest à nord-ouest, des pluies faibles sont suivies d’averses. Du 6 au 12 le flux s’oriente au Sud-Est à Sud-Ouest en redevenant sec.
La nébulosité passe d’un ciel couvert et bas sous pluies à un ciel plus variable sous les averses. A partir du 6 le ciel est nuageux et voilé. Des brouillards se forment la nuit jusqu’à la mi-journée du 10 au 12 puis des éclaircies se développent l’après-midi.
Le vent est modéré de secteur ouest et souffle par moment en rafales. Le vent d’autan est présent du 6 au 9 puis devient faible.
Les températures sont fraîches en journée, sauf du 7 au 10 ou elles atteignent les 12°C et les gelées rares.

  

Du 13 au 21 : Plus doux​.

Les pressions restent anticycloniques entre 1017 et 1028 hpa.
Dans un courant de Sud-Est faible puis d’Ouest à partir du 17 virant au Nord-Est le 20.
La nébulosité est d’abord faible puis le ciel se couvre avec de petites précipitations le 17 et 18.
Le vent d’autan est sensible jusqu’au 15 puis il tourne au secteur ouest faible. A compter du 19 il se cale au Nord à nord-Est faible.
Les températures sont douces et les minimales élevées.

  

Du 22 au 31 : Froid et neigeux.

Les pressions baissent régulièrement jusqu’à 1012 hpa le 26 puis remontent un peu en fin de mois.
Le courant est d’abord d’Est à Nord-Est anticyclonique froid et sec. Ensuite une dépression se creuse en Méditerranée et génère des perturbations actives sur le sud de la France.
La nébulosité est faible avec un bon ensoleillement avant de se couvrir à partir du 27 avec l’épisode neigeux suivi de pluie temporairement verglaçante.
Le vent est faible de secteur Est, temporairement variable.
Les températures sont plus froides que la normale. On enregistre des gelées tous les matins, en journées elles sont souvent inférieures à 5 degrés.

  

Phénomènes divers

Brouillard : Les conditions anticycloniques ont favorisé la formation de brouillards. Du 10 au 12 ils se dissipent l’après-midi, le 21, 22 et le 30, 31 ils sont plus tenaces et glacés le 22.

Orages : Aucun orage ni chutes de grêle ne sont enregistrés durant ce mois sur notre département.

   

Source : Météo France

   

   

   

FÉVRIER 2006

Caractère dominant du mois

Mois considéré comme froid où s’intercale en milieu de mois une relative douceur océanique ponctuée de pluies ou d’averses.

  

Précipitations

Le cumul est déficitaire sur tout le Tarn, le déficit étant plus important aux abords du relief qu’en plaine. Les première et troisième décade sont très peu pluvieuses, seule la deuxième fut arrosée. Cela donne pratiquement 18 jours de temps sec sur 28.

A Albi le Séquestre, il est tombé 28 mm sur le mois pour une normalité de 62 mm, soit un déficit pluviométrique mensuel de 55%.
Deux séquences pluvieuses, l’une du 8 au 9, l’autre plus conséquente du 15 au 19. La journée la plus pluvieuse est le 15 février avec ses 11,4 mm.
Il y eut 5 jours avec 1 mm ou plus de précipitations contre une moyenne de 9,8 jours.
1 jour de 10 mm ou plus pour une moyenne de 1,8 jours.

2006-02.png  

  

Températures

Le soleil brille par son absence en première décade, tire son épingle du jeu en 2ème décade et la 3ème décade eut sa dose normale de « radiations » ! Néanmoins sur le mois le déficit d’ensoleillement est de 16% sur les 122 heures de normalité.

Là où les précipitations on été absentes, nous avons eu un temps particulièrement froid; notamment du 01 au 14. En détaillant, ce fut la période du 03 au 06 où le temps fut pratiquement ressenti comme glacial.
Les températures ont été aussi basses que cela soit en plaine ou en montagne. Il a fait -8,0°C le 06 à Florentin, la température la plus froide du mois a été atteinte à Lacaune le 11 avec ses -8,3°C. A noter que la température maximale la plus basse a été relevée en plaine à Rouairoux le 05 avec 11,1°C.
Au point de vue température moyenne décadaire, elle est tout juste positive dans la 1ère décade.
En seconde décade, elle fait un bond spectaculaire de 5°C par rapport à la première. Elle est de nouveau en baisse dans la 3ème décade (de 3°C par rapport à la 2ème) mais sans atteindre la très basse valeur de la 1ère décade.
Sur le mois, cela donne une moyenne des températures minimales très en deçà des valeurs de saison, les maximales aussi mais dans une moindre mesure.

  

Insolation

L’ensoleillement n’atteint que 70% de la moyenne sur l’Albigeois, avec un déficit important en 1ère décade qui connaît 5 jours sans soleil. Un soleil un peu plus présent entre le 10 et le 21, avant de se faire à nouveau très discret en fin de mois.

Le soleil resta bien caché en première décade par les nuages bas et brouillards givrants persistants.
Ce n’est qu’en 2ème et 3ème décade qu’il rayonna sans trop de difficultés. Ce qui n’empêcha point de finir le mois en état déficitaire : 105 heures d’ensoleillement mensuel pour une moyenne de 122 heures de normalité.

  

Vent

C’est le vent d’Ouest qui a dominé par rapport au vent d’Est. Le grand absent est le vent d’Autan même dans la partie Sud du département.
Celui-ci n’a soufflé véritablement en rafales que le 18 et le 26 de ce mois.
A noter également le passage d’une ligne de grains dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18, par vent d’Ouest.

   

Faits marquants

- Les 10 premiers jours du mois comme étant particulièrement froids.
- La neige du jeudi 09 qui blanchit le sol au-dessus de 500 m.
- Le coup de vent de la nuit du vendredi 17 au samedi 18.
- La seule journée orageuse du mois : le dimanche 19.
- Le temps instable du lundi 20 au mercredi 22 avec des giboulées de neige à des altitudes de plus en plus basses.
- Et pour finir le passage faiblement neigeux de la nuit du 28 février au 01 mars.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : 

Après les exceptionnelles chutes de neige de fin janvier, nous avons droit les 01 et 02 février à un répit. Le temps est couvert certes avec brumes et brouillards... mais sec et froid.
Des trouées de ciel bleu apparaissent en montagne au dessus de 800 m grâce au phénomène d’inversion de températures.
Il succède jusqu’au 04 untemps gris et humide surtout en plaine soit avec de la bruine ou neige fine, soit des brouillards localement givrants. Le ciel est dégagé au dessus de 600, 800 m.

  

Du 5 au 8 :

Période de temps anticyclonique, très froid en températures minimales avec brouillards particulièrement givrants.

  

Le 9 : 

Passage en fin de nuit du 08 au 09 d’une zone pluvieuse, suivie de bruine en plaine, de neige au-dessus de 500 m où elle blanchit le sol.

  

Du 10 au 14 : 

Retour à un temps stable, sec, froid et ensoleillé, même en plaine.

  

Du 15 au 23 : 

Nous subissons le passage de plusieurs passages perturbés océaniques.
D’abord par de petites pluies portées par un vent d’Ouest adoucissant par la même occasion l’atmosphère.
Le temps devient instable à partir du 17 avec des averses, localement orageuses, dont le passage d’une ligne de grains dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 ayant affecté les communes de Salvagnac, Lavaur et surtout Mazamet.
Le 19: Coups de tonnerre dans la vallée du Thoré, le Castrais et le Sidobre.
Retour un temps plus froid avec des averses de neige sur nos massifs, tombant d’abord au-dessus de 800 m le 20, 700 m le 21 et 600 m le 22 !
Le 23, la bruine clôt cet épisode qui a commencé d’ailleurs par la même façon : gris, maussade et humide.

  

Du 24 au 25 : 

Il fait de nouveau froid en plaine avec de nombreuses gelées blanches.

  

Le 26 : 

Seules les régions du Sud-Tarn bénéficient d’une relative douceur grâce au vent d’Autan qui souffle à 70km/h dans le Sidobre et sur le Causse de Labruguière.

  

Du 27 au 28 :

Si le 27 ne présente pas particularité météorologique excepté le vent de Nord-Ouest modéré en journée, par contre le 28 si !
Le mois se termine par un passage neigeux très faible dans la nuit du 28 au 01 : 1 cm de neige relevé le 01 mars au matin à Lacaune.

  

Phénomènes divers

Brouillard : 8 jours de brouillard concentrés dans les 10 premiers jours du mois dont 4 jours de givre particulièrement fort entre le 03 et le 08.
Orages : Un seul d’orage déclaré par notre Réseau Climatologique d’Etat : Le 19 dans l’après-midi. Ce ne fut pas la journée de plus forte précipitation.
La pluie la plus forte tombée en 24h , de valeur 22 mm, se produisit en trois endroits: A Anglès et à Rouairoux le 16, Trévien le 15.
Grêle : Deux jours de grêle notés généralement sous les orages du 19 et le 21 sous forme de grésil à Albi-Centrale Thermique et à Burlats.

   

Source : Météo France

   

   

   

MARS 2006

Caractère dominant du mois

Mars commence dans une ambiance hivernale pour finir dans une douceur printanière.
Les précipitations largement excédentaires sont le principal fait marquant de ce mois.

  

Précipitations

Après une première semaine humide avec quelques pluies ou neiges en faible quantité, le temps se dégrade et il pleut abondamment durant 4 jours avec de fortes chutes de neige en montagne le 10 au soir (40 cm à Lacaune).
Ensuite, les pluies reprennent en fin de mois sous forme d’averses orageuses les 21, 22, 24 et 30 mars.

Après trois mois d’hiver déficitaires, les pluies sont de retour en mars sous forme de neige jusqu’à basse altitude en début de mois.
Les pluies ont été particulièrement abondantes du 7 au 10 mars avec un cumul en quatre jours de 50 à 100 mm en plaine et approchant 150 mm dans le Sidobre provoquant en de nombreux endroits petites inondations et glissements de terrain.
A partir du 11, le temps devient sec jusqu’au 21 excepté aux versant méditerranéens du relief où quelques pluies cévenoles se produisent du 17 au 20 poussées par le vent d’Autan.
En fin de mois, des perturbations océaniques se succèdent et des journées sèches avec du vent d’Autan alternent avec des périodes plus perturbées et pluvieuses marquées par des averses devenant orageuses les 21 et 24.
Le cumul de précipitation sur le mois dépasse largement les normales saisonnières et le bilan depuis le début de l’année redevient normal en plaine.
En montagne, les cumuls depuis le début de l’année sont excédentaires mais il faut encore attendre les pluies du printemps pour envisager un été sans trop de problème...

2006-03.png  

  

Températures

La fraîcheur du début de mois est compensée par un net redoux lors de la dernière décade et le mois est finalement normal avec une moyenne de 10°C en plaine, 6°C à Lacaune.

Comme prévu d’après le calendrier, le changement de saison s’est bien produit en milieu de mois.
Les températures sont froides jusqu’au 16 avec des gelées nocturnes régulières et un mercure peinant à franchir les 15 degrés en journée. A partir du 17, le vent d’Autan se lève et la douceur s’installe sur le département.
Les températures nocturnes dépassent par moment les 10 degrés et la barre des 20 degrés est régulièrement dépassée en plaine avec des pointes à 25 degrés les 26 et 30 mars.
Après une première décade froide mais nuageuse, le ciel se dégage et les nuits sont très froides avec des gelées assez fortes les 13, 14, entre -4 et -6 degrés en plaine, jusqu’à -9.2°C à Lacaune le 13.
Avec 5 gelées sous abri en mars, le nombre de gelées cet hiver à Albi atteint 57 par rapport à une moyenne de 42, mais il peut geler jusqu’au mois de mai en plaine et même juin à Lacaune (0°C le 3/06/73) !

 

Insolation

Rare du 2 au 11, le soleil revient dans le ciel tarnais du 13 au 21 et l’insolation est légèrement déficitaire pour la saison.

Avec moins de 2 heures de soleil par jour en moyenne du 2 au 11 et malgré 8 heures d’insolation quotidienne moyenne du 13 au 21, il manque une trentaine d’heure de soleil ce mois-ci par rapport à la normale. En fin de mois, le soleil se montre régulièrement entre deux averses.

  

Vent

Mois de mars venté avec 7 jours de vent fort à Albi (>=58 km/h) contre une moyenne de 3 jours. Le record est même battu avec un précédent maximum de 6 jours en 1991. En montagne, on atteint 12 à 15 jours de vent fort et des pointes à 100 km/h par 3 fois. En direction, le vent d’ouest à nord-ouest souffle durant les quinze premiers jours puis l’Autan prend le relais pour souffler régulièrement jusqu’en fin de mois dans son domaine. Le vent s’oriente au sud-ouest dans la plaine albigeoise.

   

Faits marquants

- C’est une nouvelle fois la neige qui fait la une ce mois-ci avec tout d’abord pour la 6e fois de l’année des petites chutes en plaine donnant 2 à 5 cm au sol du Lauragais au Lautrecois.
- Ensuite c’est juste avant le second WE du mois que des fortes chutes de neige s’abattent sur la région de Brassac et Lacaune, les hauteurs de neige atteignent 40 cm à Lacaune avec des congères formées par le vent dépassant par endroits 1 mètre vers 1000 m d’altitude.
- Le second fait marquant est le cumul des pluies excédentaire de 100 à 150 % par rapport à un mois de mars normal.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 6 : Hivernal.

Durant la première semaine de mars, la situation reste bien hivernale avec la succession de petits épisodes perturbés donnant quelques chutes de neige jusqu’en plaine les 1, 5 et 6 donnant jusqu’à 10 cm vers 700 m d’altitude.

  

Du 7 au 10 : Fortes pluies et neige​.

Le temps se dégrade nettement durant ces quatre jours avec l’arrivée de perturbations actives poussées par un vent d’ouest à nord-ouest soutenu.
Les précipitations sont abondantes avec des cumuls en quatre jours dépassant souvent largement les hauteurs normales pour un mois de mars entier.
Cette situation se termine par une journée particulièrement pluvieuse (le 10) en plaine et neigeuse en montagne.
On relève par exemple 63 mm d’eau à Rabastens et 70 mm à Lacaune dont 40 cm de neige avec des congères pouvant dépasser 1 m de haut vers 1000 m d’altitude.
Le vent souffle fortement, souvent entre 60 et 80 km/h en plaine et dépassant régulièrement les 100 km/h en montagne.

  

Du 11 au 20 : Froid sec, puis Autan​.

Les pressions atmosphériques remontent et un temps sec anticyclonique s’installe.
Les nuits sont froides avec le retour de gelées matinales, parfois assez soutenues (le 14 on relève -8,0°C à Lacaune, -5,0°C à Puycelci). Du 16 au 20, le temps reste sec sur la plaine tarnaise mais le vent d’Autan s’installe apportant douceur nocturne, humidité et petites pluies cévenoles.

  

Du 21 au 31 : Temps printanier, pluvieux.

La dernière décade se termine dans une ambiance printanière.
Le temps est incertain avec de nombreuses averses et des orages notamment les 21, 24 et le 27 avec des pluies localement fortes.
Le mercure reste voisin de 10 degrés la nuit en plaine avec la fin des gelées même en montagne.
En journée, on observe les premières chaleurs de l’année avec 25 degrés à Albi le 26 et 27 degrés à Castres le 30.

  

Phénomènes divers

Brouillard : Très peu de brouillard ce mois ci en plaine. En moyenne montagne, la présence de nuages bas limitent souvent la visibilité ainsi que les chutes de neige du début de mois.

Orages : Les giboulées de mars arrivent à l’heure et quelques averses évoluent jusqu’à l’orage les 21, 22 et 24 puis en fin de mois le 27.
Grêle : Pas de chute de grêle significative d’observée dans le département ce mois-ci. En début de mois on observe de la neige roulée et du grésil jusqu’en plaine. Les orages du 21 et 24 donnent un peu de grêle dans les Monts d’Alban.

   

Source : Météo France

   

   

   

AVRIL 2006

Caractère dominant du mois

Ce mois d’avril 2006 est caractérisé par sa grande douceur et un déficit important en précipitation.

  

Précipitations

L’ensemble du département accuse un déficit pluviométrique marqué. Les quantités de pluie relevées vont de 22.4 mm à Réalmont pour le plus sec à 59.6 mm à Vaour pour le plus arrosé. Sur la plaine le déficit se situe entre 60% dans l’Albigeois et 77% dans la région de Dourgne. En montagne il est compris entre 70% à Montredon-Labessonnié et 78% à Lacaune.
De plus il ne pleut que 5 à 6 fois dans le mois et seuls deux jours reçoivent des quantités d’eau significatives.

Le déficit pluviométrique continue à se creuser. Il est de 60 % sur Albi avec une troisième décade très sèche.
Il ne pleut de manière significative que le 9 et le 15 avec respectivement 13.4 mm puis 11.6 mm. Ce constant est valable sur la quasi totalité du département avec un déficit à 77 % dans la région de Dourgne et 78 % à Lacaune. Le secteur de Vaour est un peu plus favorisé avec un total de 59.6 mm d’eau surtout dus à l’orage du 27.

2006-04.png  

  

Températures

Il règne une grande douceur au cours de ce mois. La moyenne des maximales est supérieure de 2 à 3 degrés aux valeurs normales. Les minimales sont un peu plus raisonnables mais affichent fréquemment 1 degré de plus que la valeur habituelle.

Ce mois d’avril est plus doux que la normale, tout particulièrement au niveau des températures maximales qui dépassent de 2.6 degrés la valeur habituelle.
Il est toutefois assez contrasté.
Il fait assez frais entre le 10 et le 13 avec des maximales parfois juste supérieures à 10 degrés et des minimales voisines de 0 en plaine et légèrement négatives en montagne.
Il fait très doux, voire chaud, du 22 au 26 puis les températures accusent une nouvelle baisse en fin de mois avec par endroits de petites gelées le 30.

  

Insolation

L’insolation présente un excédent de près de 50 heures avec 227 heures pour 178 habituellement.

Avec ses 227 heures et 3 minutes, soit 49 heures de plus que la valeur normale, ce mois d’avril 2006 est très bien ensoleillé.
Il reste toutefois assez loin du record d’avril 1997 avec ses 299 heures et 32 minutes.

  

Vent

Au cours de ce mois le vent d’Ouest à Nord-Ouest domine, que ce soit en plaine ou en montagne, et l’Autan se fait discret.
C’est tout de même lui qui génère la rafale la plus forte avec 108 km/h à Castres le 04.

   

Faits marquants

- Quelques orages sont à signaler dont un assez violent dans la région de Vaour le 27 au soir au cours duquel on recueille 35,8 mm d’eau.
- Le vent le plus fort est mesuré le 04 avril sur l’aéroport de Castres-Mazamet avec 108 km/h de vent d’Autan.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 7 : Faiblement perturbé.

Les pressions assez élevées les quatre premiers jours baissent ensuite.
Dans un courant d’Ouest peu perturbé quelques averses orageuses nous touchent les premiers jours puis un temps sec s’installe jusqu’au 7.
Le vent souffle d’abord du Nord-Ouest. L’Autan prend le relais et souffle jusqu’à 108 km/h le 4 puis c’est un vent faible et variable qui s’installe.
Les températures sont douces et dépassent fréquemment les 20 degrés sur la plaine.

  

Du 8 au 12 : Un peu de pluie​.

Les pressions sont généralement anticycloniques excepté le 11 où elles connaissent une petite faiblesse.
Dans un courant de Nord-Ouest une perturbation nous touche le 9 et le 10 et apporte des averses orageuses et des pluies faibles.
Le vent d’Autan souffle le 09 et le 10 puis le vent de Nord-Ouest lui succède.
Les températures baissent de plusieurs degrés par rapport à la période précédente.

  

Du 13 au 20 : Un jour de pluie​.

Les pressions restent anticycloniques hormis autour 15 où elles baissent temporairement.
Dans un courant peu perturbé on ne note qu’une seule journée de pluie significative, le 15.
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest domine.
Les températures sont conformes aux normales de saison avec ponctuellement des minimales un peu fraîches.

  

Du 21 au 26 : Plus doux.

Les pressions sont assez élevées.
Dans un courant assez doux seules quelques averses dispersées se produisent.
Le vent est faible, souvent de secteur Sud.
Les températures affichent des valeurs proches des 25 degrés en plaine et 20 en moyenne montagne.

  

Du 27 au 30 : Petit rafraîchissement.

L’anticyclone domine.
Venus de l’Atlantique les nuages sont nombreux et apportent des averses ou des orages le 27.
Le vent de Nord-Ouest est assez marqué.
Les températures sont en nette baisse. Il ne fait que 1,5 degrés le 30 au matin sur Albi et -1 degré à Lacaune.

  

Phénomènes divers

Orages : Ce mois d’avril est peu orageux.
Le tonnerre gronde à seulement trois reprises sur le département.
L’orage le plus significatif se produit le 27 dans la région de Vaour et donne 35,8 mm de pluie.

   

Source : Météo France

   

   

   

MAI 2006

Caractère dominant du mois

Ce mois de Mai a fait ce qu’il lui a plu, alternant le chaud et le froid, les pluies orageuses et les périodes sèches.

  

Précipitations

Malgré des pluies orageuse très irrégulières mais localement intenses en début de mois, le bilan mensuel est déficitaire sur l’ensemble du département, de 70% dans le Sidobre et les Monts de Lacaune à 20% au pied de la Montagne Noire.

Jusqu’au 5, le temps est sec.
L’atmosphère s’agite ensuite et les premiers orages éclatent sur les Monts de Lacaune le 5 en journée.
Puis des passages pluvieux se succèdent du 6 au 8, accompagnés d’orages localement forts, notamment sur l’ouest et au pied de la Montagne Noire.
Après 3 journées sèches, quelques gouttes le 12 annoncent un temps plus perturbé: jusqu’au 18, des averses orageuses traversent le Tarn, qui donnent de faibles quantités d’eau, le plus souvent inférieures à 10 millimètres.
S’ensuit une période très faiblement perturbée, avec moins de 1 millimètre en moyenne le 20 et un peu de pluie, surtout sur le sud-ouest du département, le 22.
Puis, plus une goutte…
En résumé, la première décade est arrosée, avec des excédents localisés.
La seconde décade est déficitaire malgré les ondées orageuses et le déficit s’aggrave au cours de la troisième décade.
Le manque d’eau est finalement marqué à l’échelle du département pour ce mois de Mai, avec un déficit de 55% en moyenne (de 70% à Lacaune à 20% à Dourgne).

2006-05.png  

  

Températures

Les passages perturbés n’ont pas empêché les températures de dépasser souvent les valeurs de saison. L’excédent de chaleur est compris entre 1 et 1,5°C en moyenne sur le département.

Après une première nuit très fraîche au cours de laquelle il gèle faiblement à Lacaune, le mois de Mai commence dans une ambiance chaude mais sans excès, jusqu’au 7.
A la suite d’un refroidissement marqué le 8, soit 10°C de moins pour les températures maximales à Albi, le temps reste frais puis « de saison » jusqu’au 13.
Du 14 au 17, l’ambiance se fait tout à coup estivale :
les thermomètres s’échauffent jusqu’à battre des records pour la période, le 17 et la nuit suivante. On enregistre alors 33 à 34°C sur la plaine tarnaise.
Le mercure connaît une nouvelle chute brutale les 18 et 19, puis le mois se termine dans une grande irrégularité, alternant le chaud du 20 au 22, le frais jusqu’au 26, le chaud à nouveau pendant 2 jours puis le frais du 29 au 31. Il ne fait que 4 degrés à Albi et 2,5 degrés à Florentin, le 31 au petit matin.
Tout comme Mars et Avril, le mois de Mai est finalement excédentaire, en particulier en journée. 
Les températures minimales apportent 0,5 à 1 degré de plus que la moyenne, en plaine comme en montagne.
Les maximales, quant à elles, dépassent de 1 à 2 degrés les valeurs normalement enregistrées à cette saison, en particulier sur le Pays Castrais.

  

Insolation

Les nuages n’ont vraiment limité l’ensoleillement qu’au cours de la seconde décade. Le soleil a même brillé quelques heures de plus que la moyenne.

Le soleil est bien présent tout au long du mois, et brille pendant 249 heures à Albi, 257 à Lavaur, nos 2 points de mesures tarnais.
On compte (à Albi) 6 jours avec moins de 3 heures, mais 15 jours à plus de 10 heures.
Le bilan final est donc excédentaire, d’une vingtaine d’heures environ, en plaine.

Vent

Ce mois de mai est fidèle à sa réputation avec 10 jours de vent d’Autan supérieur à 60 km/h sur le causse de Labruguière.
Ce vent d’ici a soufflé entre 10 et 15 jours sur le sud tarnais et les hauteurs.
La rafale la plus importante a cependant été enregistrée par vent d’Ouest, et à Albi, avec plus de 100 km/h le 17, au cours d’un orage nocturne.

    

Faits marquants

- La fraîcheur des premières et dernières heures du mois.
En effet, il gèle faiblement en montagne le 1er et des records de fraîcheur nocturne sont battus le 31.
- Le vent d’Autan a soufflé 1 jour sur 2, ce qui est normal pour un mois de Mai.
C’est cependant le vent d’Ouest qui l’emporte avec une très forte rafale à Albi, la nuit du 17 au 18.
Les 100 km/h ont été dépassés, ce qui se produit 1 fois tous les 2 ans, en moyenne.
- Le déficit des précipitations s’accentue. Depuis le début de l’année 2006, seul le mois de Mars a été bien arrosé.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : Sec et chaud.

Le courant d’ouest du 1er se transforme peu à peu en flux de sud.
Les perturbations restent sur l’Atlantique.
Seuls des bancs de cirrus voilent le ciel, qui reste serein et lumineux.
Le vent d’Autan se lève le 2 et souffle fort dans le sud tarnais.
Les températures sont chaudes mais sans excès.

  

Du 5 au 10 : Orageux​.

Dans un courant de sud-ouest, de plus en plus dépressionnaire, le temps devient perturbé et orageux. Les 9 et 10, les pressions remontent et les pluies cessent.
La nébulosité est souvent chargée, avec des visibilités médiocres.
Les éclaircies reviennent le 9.
Le vent, d’ouest dominant, souffle en rafales sous les orages.
Les températures encore normales pour la saison baissent brutalement le 8 puis restent fraîches.

  

Du 11 au 17 : Chaud et orageux​.

Dans un courant de sud-ouest peu marqué, les conditions sont plutôt anticycloniques. Les perturbations atlantiques passent, souvent atténuées, sous forme d’orages.
La nébulosité est très changeante et il manque quelques heures de soleil à la 2ème décade.
Le vent d’Autan est très présent, soufflant sur les sud tarnais, mais la période se termine par un fort coup de vent d’ ouest, sous orage.
Les températures, parties de valeurs normales pour la saison les 11 et 12, grimpent jusqu’à battre des records le 17.

  

Du 18 au 23 : Faiblement perturbé.

Le courant d’ouest à sud-ouest est rapide et laisse entrer de faibles passages perturbés.
La nébulosité est importante et participe au déficit d’ensoleillement de la second décade.
Le vent d’ouest domine même si l’Autan donne quelques rafales passagères dans son domaine entre le 18 et le 23.
Les températures, fraîches les 18 et 19, repartent à la hausse ensuite.

  

Du 24 au 31 : Sec et ensoleillé.

Les conditions anticycloniques de nord s’installent à partir du 24.
Le soleil s’impose pour une fin de mois lumineuse.
Le mois se termine sous l’influence du vent d’ouest à nord-ouest, souvent soutenu sur les hauteurs.
Les températures varient fortement sur la période et alternent le frais et le chaud. Les nuits sont même exceptionnellement fraîches le 24 et le 31.

  

Phénomènes divers

Brouillard : Les nuages bas associés aux passages perturbés ont donné à 4 ou 5 reprises du brouillard sur les hauteurs. Le 14 et le 27, en revanche, on observe des bancs de brouillard par ciel clair, dans les vallées.
Orages : Le tonnerre a grondé 7 fois sur le Tarn, parfois accompagné de pluie et de vent mais sans grêle ce mois-ci.
Du 5 au 7, les orages ont été quotidiens, d’abord sur les Monts de Lacaune puis sur l’ensemble du Tarn.
Du 13 au 18, des orages, souvent nocturnes, passent, plus généralisés les 15 et 17, et donnent les dernières pluies significatives sur le département.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUIN 2006

Caractère dominant du mois

C’est un mois sec, très ensoleillé et chaud.

  

Précipitations

Après une quinzaine sèche, les averses et les orages de la fin du mois donnent des quantités d’eau très irrégulières et faibles au final. Le déficit en pluie de ce mois atteint 86.5% à Albi, 83% à Dourgne, 45% à Lacaune.

Le cumul du mois est de 9.6 mm à Albi contre une normale de 71,2 mm, c’est le mois de juin le plus sec depuis l’ouverture de la station avec seulement 4 jours de pluie.
On relève un cumul mensuel de 50 mm à Lacaune contre une normale de 90,4 mm.
La première décade est sèche.
A partir du 15 juin des averses touchent de façon irrégulière les postes du Tarn mais avec des intensités très variables, toujours plus intenses sur le relief qu’en plaine.
A peine 3 jours avec des précipitations de 1 mm ou plus, à Albi et Lacaune et seulement 1 journée avec plus de 10 mm à Lacaune sous orage.
A Albi, le cumul le plus faible connu est de 9,6 mm en 2006, le plus élevé et de 262,4 mm en juin 1992.
A Lacaune le cumul le plus faible connu est de 3.7 mm en juin 1976, le plus élevé et de 282,4 mm en juin 1992.

2006-06.png  

  

Températures

C’est un mois chaud avec une température moyenne à Albi de 22,1°C, supérieure de 3,5°C à la normale, de 18,0°C à Lacaune (+3,3°C). Les températures maximales sont élevées, avec plus de 15 jours supérieurs à 30°C en plaine (4 normalement) et, en montagne 14 journées à plus de 25°C (6 habituellement en juin).

Du 1er au 5 les nuits et matinées sont froides avec +2,3°C relevé le 01 juin à Lautrec, +2,1°C à Murat/Vebre, +1,1°C le 3 sous abri à Lacaune. L’atmosphère se réchauffe a partir du 5 juin et les températures remontent progressivement.
Le jour le plus chaud du mois est le 24 juin avec 37,8°C relevé à Burlats, 36,7°C à castres et 36,5°C à Florentin. On enregistre à Albi, 26 jours chauds avec des températures maximales supérieures à 25°C et 15 très  chauds supérieures à 30°C, contreune normale respective de 13 et 3,8 jours. Cette séquence chaude est limitée par 2 jours avec des maximales plus basses : le 22 juin de 24,9°C et le 25 de 25,4°C.
La température moyenne du mois est de 22,1°C contre 18,6°C normalement. 
La température diurne est élevée avec la moyenne des maximales de 29,3°C , soit 5,1°C de plus que la normale qui est de 24,2°C.
La moyenne des températures minimales est de 14,9°C contre 12,9°C habituellement.
Cette chaleur qui touchent la plaine est un peu atténuée pour les communes de montagne. A Lacaune, 1 seul jour très chaud avec 30,6°C de maximum enregistré le 24 mais 14 journées chaudes avec des maximales supérieures ou égales à 25°C contre une moyenne habituelle de 5,8.

  

Insolation

L’ensoleillement est largement excédentaire, en particulier lors de la première décade avec de nombreuses journées à insolation continue. Les nuages et les orages de la fin du mois n’y changeront rien: les records d’insolation sont battus.

20 journées avec une insolation quasi continue, une première décade largement excédentaire, les 2 autres un peu moins à cause des orages. Au final 322,5 h contre une moyenne de 224,9 h, c’est le nouveau record de durée d’insolation d’un mois de juin à Albi, l’ancien était de 297,5 h en 2004.

  

Vent

Le mois débute par des vents d’Ouest à Nord-Ouest. Après une période plus calme, le vent d’Autan prend la relève jusqu’au 15. Le mois se termine avec des rafales d’orages.
La vitesse maximale à Albi est de 64.8 km/h le 02 soufflant du Nord-Nord-Est.
Durant ce mois on compte 3 jours de vent fort contre une normale de 1,7.
Vent maximal connu à Albi : 104,4 km/h le 10/06/93.

    

Faits marquants

- C’est le mois de juin le plus sec à Albi depuis 1977 avec un cumul de pluie de 9.6 mm.
- Un nouveau record d’ensoleillement est enregistré en plaine avec 322 heures d’insolation.
- La chaleur est notable, 26 jours en plaine avec des températures maximales supérieures ou égales à 25°C, les fortes chaleurs du 24 juin dépassent souvent les 35°C à l’ombre.
- Les orages de la fin du mois, parfois « secs », donnent des quantités d’eau très irrégulières.
Le 27 juin au soir, un orage violent touche le relief du sud Tarn et des grêlons atteignant de 8 à 10 cm de diamètre sont observés à son passage, occasionnant des dégâts matériels.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Anticyclonique.

L’anticyclone est centré sur l’Irlande et se prolonge vers l’Espagne. Les pressions sont élevées proches de 1025 Hpa. 
Dans un courant de Nord dominant, le temps est sec.
La nébulosité est faible et l’ensoleillement est maximal.
Avec de nombreuses journées à insolation continue.
Le vent souffle du Nord-Ouest, faible à modéré en plaine mais assez fort sur les hauteurs du Tarn.
Les températures, un peu fraîches le matin en début de mois, remontent et deviennent estivales à partir du 4 juin.

  

Du 9 au 15 : De l'Autan​.

L’anticyclone se décale vers l’Est et des dépressions évoluent sur le proche Atlantique et la péninsule Ibérique. Les pressions baissent un peu sur la région.
Le flux s’oriente au Sud-Est dominant. La masse d’air est toujours sèche mais devient un peu plus instable.
De fins nuages d’altitude remontent du Sud, mais le ciel est ensoleillé.
Le vent s’oriente au Sud-Est et l’Autan souffle en fortes rafales dans son domaine.
Les températures, encore en hausse, dépassent l’après-midi souvent les 30°C.

  

Du 16 au 30 : Orageux​.

Les pressions baissent avec peu de gradient, oscillant autour de 1015 hpa.
Le temps devient plus agité, les nuages remontent d’Espagne et se développent fortement par évolution diurne.
Les périodes ensoleillées alternent avec des épisodes orageux plus ou moins organisés, donnant localement de forts cumuls de précipitations.
Le vent hésite entre le Sud-Ouest et le Nord-Ouest avec de fortes bourrasques sous orages.
Les températures fluctuent en fonction de l’ensoleillement mais restent estivales.

    

Phénomènes divers

Brouillard : A peine une matinée brumeuse à Albi le 28.
Du brouillard est observé le 17 à Puylaurens, le 26 à Cordes.
En altitude à Lacaune et aux Cammazes, la visibilité est fortement réduite le 25 et le 28.
Orages Le tonnerre se fait entendre durant la dernière décade. A quatre reprises à Albi mais avec deux orages « secs ». Le relief du Tarn est plus touché, ainsi que la région de Rabastens au Ségala, avec localement des lames d’eaux de plus de 40 mm de précipitations.
Grêle : Un violent orage de grêle s’est déroulé le 27 juin au soir. Débutant sur les hauteurs de Mazamet, il traverse le Thoré en direction de Lacaune. Des grêlons de 8 à 10 cm de diamètre ont été observé à son passage, entraînant de nombreux dégâts matériels.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUILLET 2006

Caractère dominant du mois

Juillet 2006 est avant tout un mois très chaud, le deuxième le plus chaud depuis le début des mesures à Albi, après Août 2003. C’est aussi un mois contrasté en précipitation, du fait des orages et très ensoleillé.

  

Précipitations

Le Tarn est coupé en deux.
Du Gaillacois au pied de la Montagne Noire en passant par l’Albigeois, le Pays Castrais et le Vaurais on enregistre un déficit en précipitations avec, par exemple, 39% de manque sur Albi, 50% sur Lavaur et 15% sur Castres.
Des Monts d’Alban aux Monts de Lacaune la normale est souvent atteinte voire nettement dépassée comme à Lacaune avec un excédent de 54%.

Les précipitations sont inégalement réparties même si toutes les régions tarnaises ont eu droit aux orages.
Sur la plaine le déficit continue de s’aggraver.
Pour ce mois il est de 39% sur Albi et de 50% sur Lavaur.
C’est à Cuq-Toulza qu’il pleut le moins avec seulement 21,1 mm.
Dans les zones de relief la normale est souvent atteinte et parfois fortement dépassée.
On relève ainsi 70,8 mm à Vabre et 97,5 mm à Lacaune, soit un excédent de 54% sur ce dernier poste.
C’est aussi à Lacaune qu’on enregistre la plus forte précipitation quotidienne avec 53 mm le 20.

2006-07.png  

  

Températures

Là pas de contraste. La canicule, annoncée dans les cartes de vigilance, est présente. Les températures dépassent largement les normales tant en minima qu’en maxima. Sur Albi le thermomètre a atteint ou dépassé les 30 degrés à 27 reprises au lieu de 11 habituellement et les 35 degrés 13 fois.

Sur Albi c’est le mois de juillet le plus chaud depuis le début des mesures.
Le thermomètre dépasse les 30 degrés à 27 reprise et 13 fois les 35 degrés.
Paradoxalement les 40 degrés ne sont jamais atteints.
Sur les autres postes de plaine le constat est le même.
Le record du mois est enregistré à Burlats avec 41,7 degrés le 27.
Il fait chaud aussi en altitude avec, par exemple, jusqu’à 34,9 degrés à Montredon-Labessonnié le 02, 35,1 degrés à Tanus 25 et 29,8 degrés à Fraïsse-sur-Agoût le 24.
C’est aussi le mois de juillet le plus chaud à Lacaune depuis le début des mesures.
La température moyenne du mois y est de 21,8 degrés soit 4,2 degrés de plus que la normale.
A noter enfin que, nulle part, le thermomètre n’est passé sous la barre des 10 degrés.

  

Insolation

Beaucoup de soleil au cours de ce mois avec près de 300 heures, soit 40 heures de plus qu’à l’habitude mais loin du record de juillet 2003 avec 340 heures.

Avec 298 heures et 10 minutes de soleil ce mois de juillet présente un excédent de près de 40 heures par rapport à la normale.
Il reste toutefois loin du record de juillet 2003 avec 340 heures et quarante minutes.

  

Vent

C’est le 04 juillet en soirée qu’on enregistre le vent le plus fort sur le Tarn avec 90 km/h de vent d’Autan à l’aéroport de Castres-Mazamet.
Un autre épisode vent d’Autan se produit le 18 juillet avec des vitesses maximales qui ne dépassent pas 80 km/h.
On mesure aussi des pointes autour de 60 à 70 km/h assez fréquemment au moment des orages.

    

Faits marquants

- Hormis la chaleur presque omniprésente ce sont les orages qui marquent ce mois de juillet.
Ils sont nombreux, parfois violents et porteurs de quantités d’eau variables.
- On retiendra surtout l’orage du 05 sur les régions de Mazamet et Anglès avec des grêlons de 3 à 4 cm et 25,6 mm de pluie au lac des Montagnès.
- A noter aussi l’orage du 14 à Lasgraïsses au cours duquel il tombe 33 mm, celui du 20 à Lacaune avec 53 mm et ceux du 27 qui touchent une bonne partie du département.
- C’est à Burlats qu’il fait le plus chaud, avec 41,7°C le 25 et à Lacaune qu’on relève la température la plus fraîche avec 10,2°C le 08.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 5 : Soleil puis orages.

Les pressions sont neutres autour de 1013 hectopascals.
Dans un courant de Sud-Ouest seuls des orages se manifestent.
Ils sont assez forts le 05. Ils donnent localement des précipitations soutenues et de la grêle sur la région de Mazamet.
Le vent est faible en général mais quelques rafales accompagnent les orages. A noter des rafales d’Autan le 04 dans le Pays Castrais.
Les températures sont caniculaires du 01 au 04. Par endroits elles dépassent les 40 degrés. Elles baissent très nettement le 05.

  

Du 6 au 14 : Chaud puis orageux​.

Les pressions sont élevées avec une moyenne qui se situe vers 1020 hectopascals.
Dans un courant toujours d’Ouest à Sud-Ouest on ne peut compter que sur des orages pour freiner les ardeurs du soleil.
Ce dernier domine très souvent excepté les 06 et 07 avec des résidus orageux et entre le 13 et le 14 avec une nouvelle dégradation orageuse apportant des pluies significatives du Gaillacois au Cordais.
Le vent reste faible à l’exception des bourrasques sous les orages.
Les températures, en deçà des valeurs de saison les premiers jours, dépassent les 30 degrés dès le 08 pour culminer à près de 37 le 14.

  

Du 16 au 26 : Très chaud​.

Les pressions baissent mais restent anticycloniques.
Dans un courant assez peu marqué et toujours globalement de Sud-Ouest quelques orages isolés se produisent dans une ambiance très chaude.
Le soleil est souvent d’actualité et seuls les nuages d’orage viennent faire un peu d’ombre.
En dehors des rafales de vent liées aux orages on note un bref épisode de vent d’Autan le 18.
Les températures sont très élevées et dépassent fréquemment les 35 degrés en plaine et 30 en montagne.

    

Du 27 au 31 : Plus de nuages​.

Les pressions baissent encore un peu et repassent par moments sous les 1013 hectopascals.
Dans un courant d’Ouest, des perturbations traversent notre région.
Les nuages sont souvent nombreux et on observe de nouveaux orages.
Le vent d’Ouest est un peu plus marqué.
Les températures sont en baisse, sauf le 30 où la journée est une nouvelle fois très chaude.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Quelques bancs de brouillard sont signalés en altitude mais ils restent anecdotiques.
Orages : Ils sont nombreux au cours de ce mois. Le 05 la région de Mazamet est touchée en soirée. 
Des orages se produisent aussi le 5 puis du 13 au 17. On en enregistre aussi les 19, 20, 22, 25 ainsi que le 27.
Grêle : Le 05 juillet des chutes de grêle concernent la région de Mazamet, mais aussi les Cammazes et Anglès. Les grêlons font de 2 à 4 cm et de fortes accumulations locales se produisent.

   

Source : Météo France

   

   

   

AOÛT 2006

Caractère dominant du mois

Aux antipodes du brûlant mois de juillet 2006.
Les températures sont en deçà des valeurs nominales, cela dû en grande partie au vent de Nord-Ouest quasi permanent.
La pluviométrie est très fluctuante par la nature des pluies essentiellement orageuses.

  

Précipitations

Le cumul s’étage de 50 à 150 mm soit un facteur 3, de la plaine du Tarn au Sidobre-versant Nord des Monts de Lacaune. La Montagne Noire et le secteur de Vaour n’ayant pas recueilli la quantité d’eau susceptible d’être porté par un vent océanique.
Il en découle un excédent allant jusqu’à +50% de pluies des Monts d’Alban à la vallée du Thoré et une zone déficitaire allant du Cordais (-40%) au Vaurais (-20%) ainsi qu’une partie du Lauragais (-20%).

Coups de semonce en début de mois, par des pluies faibles.
Ce n’est qu’ensuite les 15, 17 et 25 que les pluies deviennent orageuses.
Et cela finit le 29 comme cela avait commencé… par des pluies d’origine océaniques !
Par leur origine, les pluies de la première décade ont été insuffisantes pour combler le déficit à Albi : 11 mm tombés pour 20 mm de normalité.
Ce n’est qu’en deuxième et troisième décade que nous constatons un excédent, ce qui est excellent en cette période de sécheresse chronique. La pluviométrie mensuelle se termine à 88 mm soit un plus de 29 mm par rapport à la normalité de 59 mm en août à Albi.
Cet état vaut pour une grande part des postes pluviométriques.
C’est ainsi qu’il est tombé plus du double de la normale à Rouairoux : 152 mm pour 71 mm de moyenne.
Ce qui n’est pas vérifié à Cordes où il n’est tombé que 43 mm pour une moyenne mensuelle de 65 mm.
Irrégulières et orageuses sont les qualificatifs adéquates de cette pluviométrie aoûtienne.

2006-08.png  

  

Températures

Il manque 1°C en plaine, au plus 2°C dans le Sidobre en température moyenne mensuelle pour être conforme à la saisons.

C’est ainsi qu’à Albi le Séquestre, en température moyenne mensuelle, il a fait 20,1°C. C’est la valeur la plus basse enregistrée depuis 1989 !
Ce qui est également perçu en montagne en prenant la même période de référence de 18 années. La température moyenne mensuelle à Lacaune est de 15,7°C, loin derrière le record de la canicule de 2003 où elle était de 23°C.
En nombre de jours où la température maximale a dépassé les 30°C, nous nous apercevons que nous n’avons pas eu un seul jour à Albi où cela a été le cas, à contrario du mois de juillet 2006 disposant de 27 jours de chaud. Le contraste de ces deux mois jumelés est saisissant !
Il a fait le plus chaud le mercredi 23 avec 27,3°C à Montredon Labessonnié, 29°C à Trévien et c’est le jeudi 31 au matin qu’il a fait le plus froid à Lautrec avec 7,7°C et 8,7°C à Burlats.

  

Insolation

Malgré plusieurs séquences ensoleillées ; orages, averses ou pluies se sont intercalés, le soleil n’ayant que 226 heures d’ensoleillement sur les 256 heures escomptées !

L’ensoleillement mesuré à Albi présente un déficit que cela soit par décades et par voie de conséquence… sur le mois.
Le soleil a brillé durant 227 heures au lieu des 256 heures de  normalité soit un manque de 29 heures sur le mois.
Loin du record d’insolation d’août 1991 avec ses 308 heures.

  

Vent

Pas besoin de faire un dessin : Nous avons remarqué l’absence totale du vent d’Autan dans l’Albigeois.
A contrario du vent d’Ouest, Nord–Ouest qui a amené de l’Atlantique nuages et pluies.
Il a soufflé le plus fort le mardi 29, atteignant alors les 101 km/h à Murat-Fraïsse, 86 km/h à Castres et seulement 58 km/h à Dourgne.

    

Faits marquants

- Le vent a soufflé le plus fort le 29, dépassant tout juste les 100 km/h à Murat sur Vèbre : 101 km/h !
- Albi le Séquestre, depuis le début des mesures, nous n’avons pas vu une seule fois la température atteindre les 30°C durant un mois d’août, ce qui est une première !
- Un seul jour de grêle ou de grésil observé dans l’Albigeois, pendant les pluies orageuses du 17.
- Précipitation maximale en 24h le 25 à Rouairoux avec 53 mm.
- Température maximale la plus haute 33°C le 23 à Castres, minimale la plus basse 5.7°C le 31 à Lacaune.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 3 : Petites pluies de Nord-Ouest.

Les pressions de 1018 hPa les 01 et 02 s’effondrent le 03 au matin.
Dans un flux de Nord-Ouest de petites pluies affectent notre département, plus fortes dans la nuit du 02 au 03 ainsi que sur le versant au vent du relief.
La nébulosité reste chargée et les rafales de vent de Nord-Ouest sont soutenues sur les hauteurs.
Les températures, agréables le 01 août, perdent jusqu’à 3°C pour s’établir autour des 25°C le 03 à Lavaur.

  

Du 4 au 14 : Du soleil, quelques averses​.

Les conditions anticycloniques dominent avec du soleil.
Les pressions dépassent les 1020 hPa le 07 puis chutent à partir du 08 pour s’établir autour des 1012 hPa, permettant aux averses et aux bourrasques de vent de Nord-Ouest d’affecter le Tarn le 8 puis les 12 et 13.
Du 07 au 10 les températures sont enfin estivales, alors qu’ensuite elles chutent fortement : il fait 22°C le 13 à Castres.

  

Du 15 au 17 : 1ère séquence orageuse​ !

Les pressions chutent fortement pour atteindre la pression la plus basse du mois: 1000 hPa le 17 ceci en relation avec les orages des 15,16 et 17.
Temporairement le vent d’Autan souffle les 16 et 17 dans le Sud-Tarnais, créant ainsi une ligne de convergence le 17 où de la grêle de 5 cm de diamètre fut observée à Lasgraïsses, 42 mm de pluie relevés à Albi !
Les températures sont en hausse constante, approchant tout juste les valeurs normales.

    

Du 18 au 23 : Soleil, averses intercalées !​

Les pressions deviennent supérieures aux 1026 hPa le 21 avant d’accuser une nouvelle baisse. Ce qui n’empêche pas des averses de se produisent les 19 et 20 plutôt sur les Monts de Lacaune et dans la Grésigne.
Le vent d’Ouest faiblit et les petites brises du 23 permettent aux températures d’atteindre les valeurs maxi du mois : 33°C à Castres.

    

Du 24 au 29 : 2ème séquence orageuse​ !

Après une brève montée, les pressions tombent le 25 au niveau des 1011 hPa, le jour d’un passage pluvio-orageux conséquent. Suivies du 26 au 29 d’un temps peu stable alignant pluies et averses par vent de Nord-Ouest.
Les températures sont fraîches, la valeur la plus basse du mois est atteinte le 25 à Murat sur Vèbre avec seulement 14°C.

    

Du 30 au 31 : Le soleil revient​.

Le temps s’améliore avec un vent de Nord-Ouest moribond.
Le soleil revient franchement le 31 avec des températures conformes pour un mois d’août.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brouillards se situent essentiellement dans le Sidobre et sur le versant Nord de la Montagne Noire par mauvais temps : 8 jours aux Cammazes, 3 à Anglès.
Orages : Sur toute commune tarnaise, les orages ont frappé pendant 2, au plus 3 jours : Les 15, 17 et 25. Cette dernière journée ayant été la plus pluvieuse.
Grêle : Aucune chute de grêle signalée.

   

Source : Météo France

   

   

   

SEPTEMBRE 2006

Caractère dominant du mois

Des fortes chaleurs durant les premiers jours suivies de précipitations abondantes notamment aux versants cévenols du relief.

  

Précipitations

Bien que le nombre de jour de pluie soit assez faible, les quantités d’eau sont excédentaires avec deux épisodes pluvieux, le premier du 14 au 16 avec des pluies abondantes et généralisées le 14, le second du 22 au 25 un peu moins marqué en plaine mais avec de fortes quantités d’eau sur  les Monts de Lacaune et la vallée du Thoré.

Le mois commence par un temps sec et bien ensoleillé durant les douze premiers jours excepté le 7 où quelques orages traversent la région touchant le Gaillacois et le plateau Cordais (35 mm à Cordes).
En suite nous observons deux passages perturbés et pluvieux : du 13 au 16 avec des pluies dans un premier temps aux versants cévenols du relief poussées par l’Autan puis généralisée avec le vent d’Ouest.
Une seconde période perturbée arrive du 23 au 25 en suivant le même scénario apportant jusqu’à 180 mm d’eau en 3 jours à la station de Fraïsse/Agout (station qui avait déjà enregistré 167 mm du 12 au 14). Ces pluies sont orageuses en plaine avec des cumuls assez variables. La journée la plus pluvieuse du mois étant le 14 avec des précipitations généralisées comprises entre 30 et 50 mm soit un volume total d’eau sur le tarn qui pourrait remplir 15 fois le barrage de Rivière sur le tarn !
Au total l’excédent mensuel se situe entre 10 et 30% en plaine, jusqu’à 60% aux versants méditerranéens du relief.

2006-09.png  

  

Températures

Les fortes chaleurs du 01 au 12 sont suivies de températures plus normales pour la saison.
Le vent d’Autan assez fréquent maintient des températures nocturnes très douces en plaine comme en montagne.

C’est un fait particulièrement rare pour le souligner ; en effet après un mois d’Août où le mercure n’a pas franchis la barre des 30 degrés, le mois de septembre a été particulièrement chaud notamment durant les douze premiers jours. Le retour du vent d’Autan a maintenu des températures nocturnes élevées, souvent supérieures à 15 degrés.
Durant la seconde moitié du mois, le temps devient plus variable avec des passages nuageux et pluvieux plus nombreux et des températures normales pour la saison. La vague de chaleur du début de mois est remarquable mais elle ne bat pas celle de 1987 où le mercure était resté voisin de 35 degrés en journée durant 8 journées consécutives. La température moyenne diurne dépasse les 25 degrés du plateau Cordais au Lauragais avec un maximum de 28 degrés sur la ville de Castres, 27°C à Gaillac et Lautrec. En montagne il faut monter au dessus de 1000 m d’altitude pour voir le mercure passer sous la barre des 20°C avec une moyenne de 18°C à la station de Fraîsse-sur-Agout (à la frontière entre le Tarn et l’Hérault). En ce qui concerne les températures nocturnes, le maximum de douceur se situe dans le domaine de l’Autan avec une moyenne proche de 17°C à Castres et Puylaurens soit 4 à 5 degrés de plus que la normale saisonnière. En montagne, les températures restent supérieures à 12°C en moyenne à Lacaune contre une normale de 9°C.

  

Insolation

Après une ambiance très estivale pour la rentrée scolaire sous un ciel largement ensoleillé, les perturbations limitent l’ensoleillement durant la seconde décade et l’insolation totale du mois est globalement normale pour la saison.

Avec un excédent de 40%la première décade regroupe plus de la moitié de l’ensoleillement mensuel. Ensuite, on observe qu’une dizaine d’heures de soleil du 13 au 19. En fin de mois éclaircies et nuages alternent et le cumul mensuel est normal pour septembre avec 206 heure d’insolation.

  

Vent

Après un mois d’Août où le vent d’Ouest a soufflé d’une manière quasi ininterrompue, ce mois de septembre est marqué par le retour de l’Autan avec deux périodes surtout du 9 au 13 puis du 20 au 24. Ses rafales dépassent par 4 fois les 60 km/h sur l’albigeois et par 10 fois à l’aéroport de Castres-Labruguière station la plus ventée du mois une vitesse moyenne de 22 km/h ; la station de Lavaur fut la plus calme avec 8 km/h de vent en moyenne.

    

Faits marquants

- Premier fait marquant du mois : le vent d’Autan qui a soufflé plus d’un jour sur deux sur la Région Castraise.
- Le second fait remarquable est un conséquence du vent d’Autan.
En effet l’Autan a apporté beaucoup d’humidité méditerranéenne sur l’extrême sud-est tarnais et les pluies ont été abondantes par deux fois.
- Le dernier fait marquant est généralisé à la région : c’est la chaleur de ce mois de septembre particulièrement contrasté avec la fraîcheur du mois d’Août précédent. IL en résulte une température moyenne supérieure à celle d’Août ce qui est particulièrement rare à observer..

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 13 : Estival.

Il faut remonter au mois de juillet pour voir une période aussi chaude et ensoleillée ; la situation reste anticyclonique marquée par quelques orages ponctuels le 07 et un soleil généreux. Les températures dépassent les 30 degrés en plaine en journée avec quelques pointes vers 35 degrés. Les nuits tout d’abord un peu fraîches se radoucissent nettement à partir du 8 où le vent d’Autan se lève et souffle jusqu’au 13. Le mercure frise alors les 20 degrés la nuit.
Les rafales de vent d’Autan se renforcent jour après jour avec un maximum d’intensité avant l’arrivée des pluies soit le 13 où on enregistre des pointes à 90 km/h sur les hauteurs castraises.
Le soleil est très présent avec les 2/3 de l’ensoleillement mensuel observé durant ces 13 jours.

  

Du 14 au 17 : Perturbé, pluvieux​.

Le vent tourne à l’ouest avec des pluies orageuses généralisées à l’ensemble du département. Ces pluies sont particulièrement abondantes le 14 ainsi que le 16 au sud-ouest d’une ligne Vaour-Mazamet.
Le soleil reste discret et les températures chutent pour retrouver des valeurs assez conformes au normales saisonnières.

  

Du 18 au 22 : Du vent d'Ouest à l'Autan.

Les pluies nous quittent le 18 avec encore quelques ondées résiduelles.
Le vent d’ouest souffle le 19 puis c’est le vent d’Autan qui fait son retour le 20 à l’approche d’une dépression au large les côtes atlantiques.
Les pression atmosphériques chutent et les rafales d’Autan frises avec les 100 km/h dans son domaine.
Les nuits sont très douces, en journée la hausse des températures est limitée par le vent.

    

Du 23 au 30 : Perturbé, pluvieux.​

Les nuages et la pluie reviennent sur la région, de manière abondante aux versants cévenols du relief et sous forme d’averses orageuses sur le reste de la plaine tarnaise. Ce temps perturbé nous quitte le 25 avec une hausse significative des pressions atmosphériques et un vent d’ouest parfois assez fort en plaine.
Le temps devient sec avec des nuits parfois un peu fraîches marquées par la formation de quelques brouillards dans les fonds de vallée.
L’Autan fait une dernière apparition le 30 avec des petites pluies sur les Monts de Lacaune.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brumes et brouillards sont restés discrets tout le mois avec quelques bancs de brouillards matinaux sur Ambialet le 3 ansi que dans les fonds de vallées le 27. Les versants Est des Monts de Lacaune et les versants sud de La Montagne Noire sont souvent pris dans les 
nuages bas en seconde partie de mois avec du brouillard aux Cammazes du 14 au 19 puis du 22 au 26.
Orages et grêle : Un ou deux orages isolés le 7 puis deux épisodes orageux assez actifs du 12 au 14 sur l’ensemble du Tarn puis les 23 et 24 avec un peu de grêle observée à Lautrec et de fortes pluies aux versants méditerranéens du relief.

   

Source : Météo France

   

   

   

OCTOBRE 2006

Caractère dominant du mois

Un mois chaud, ensoleillé et plutôt sec.

  

Précipitations

Malgré 8 journées de pluies significatives, ce mois est déficitaire sur la majeure partie du Tarn, excepté du Gaillacois à la Grésigne.
Les pluies orageuses du 11 représentent jusqu’à 70% des précipitations totales du mois sur le Nord du département.

Les perturbations Atlantiques qui traversent le Tarn en début de mois apportent des pluies faibles jusqu’au 7. Elles sont suivies par une période anticyclonique, plus sèche.
Une dégradation orageuse le 11 apporte l’essentiel des précipitations du mois, en particulier sur la moitié Nord du Tarn. Sous les orages actifs, on relève des lames d’eau en 24 heures de près de 90 mm à Puycelci et Sénouillac (de 35 à 49 litres par m² en 1 heure), de 70 à 85 mm dans le Gaillacois, 31,2 mm à Albi. Après une nouvelle période sans pluie, le Sud du Tarn est touché par des pluies orageuses du 18 au 20, apportant jusqu’à 58,2 mm sur la montagne du Haut Languedoc.
La dernière décade du mois reste la plus sèche avec du vent d’Autan et des conditions anticycloniques prédominantes.
Le mois d’octobre est donc déficitaire, de 15% dans l’Albigeois, de 30 à 40 % du Vaurais, Lauraguais aux Monts d’Alban, Monts de Lacaune, au Ségala, par rapports aux valeurs normales. Il est cependant excédentaire de la Grésigne au plateau Cordais au Gaillacois, à cause des orages du 11 octobre, très actifs dans ces régions.

2006-10.png  

  

Températures

Avec un flux de Sud fréquent en altitude et le vent d’Autan, les températures sont très douces; leurs moyennes dépassent de 3 degrés la valeur normale d’un mois d’octobre.
Des records de « nuits chaudes » sont battus et l’après midi le mercure dépasse la barre des 20°C durant 26 journées.

Durant ce mois d’octobre, les températures sont restées particulièrement douces.
A Albi, la moyenne des températures minimales est de 12,1°C, ce qui est la valeur la plus élevée depuis 1978 soit 3°C de plus que la normale.
Le mercure n’est jamais descendu en dessous de +5°C. Deux records de températures minimales douces sont battus au passage, avec 16,7°C le 23 et 20°C durant la nuit du 26 (record absolu).
La moyenne des températures maximales est de 22,4°C, la normale est de 19,2°C. On compte 4 journées chaudes à Albi, avec un mercure qui est passé au-dessus de la barre des 25°C à l’ombre.
Ces valeurs élevées sont dues au flux général de Sud et au vent d’Autan qui a souvent soufflé sur le Tarn.
Les journées ayant un temps plus perturbé et nuageux, du 4 au 8 et vers le 15, affichent une légère baisse des températures mais sans changer la tendance générale.
Cette douceur est aussi sensible en montagne. A Lacaune la moyenne des températures minimales est de 9,7°C contre une normale de 6,1°C, la moyenne des températures maximales est de 18,5°C contre 14,7°C.
Quelques valeurs extrêmes dans le Tarn durant ce mois : la température maximale le 2 atteint 29,6°C à Burlats dans le Sidobre, 28°C dans le Gaillacois; le 28 on atteint 26,8°C à Mazamet (à 683 m d’altitude), 22,7°C à Murat-Fraisse (1041 m).
La nuit la plus fraîche est celle du 8, avec une température minimale de +2,5°C à Lacaune,+3,5°C à Murat-Fraisse, +3,9°C à Lautrec et +4,5°C à Labastide-Rouairoux (459 m).

  

Insolation

Le soleil nous accorde 32 heures de présence de plus que la moyenne, uniformément réparties sur le mois.

Les trois décades sont équilibrées, légèrement excédentaires.
L’insolation quotidienne est fluctuante : les journées très nuageuses sont compensées par de belles journées largement ensoleillées.
Au final le soleil a brillé 18% de plus en octobre par rapport à la normale.

  

Vent

En début de mois, sous un ciel de traîne, le vent de Nord-Ouest a soufflé en fortes rafales atteignant 108 km/h à Tanus, 89 km/h à Lavaur, 83 km/h à Albi et Puycelci.
A partir du 9 le flux s’oriente au Sud sur le Tarn. Le vent d’Autan souffle 15 jours dans le Castrais, avec la rafale maximale de 104,4 km/h enregistrée le 25, 100,8 km/h le 16 à Dourgne.
En fin de mois le vent devient plus variable et faible.

    

Faits marquants

- C’est un mois très doux. La moyenne des températures dépassent de 3 degrés les valeurs de saison. 2 records de douceur nocturne sont battus à Albi : le 26 le mercure n’est pas descendu sous les 20°C. On enregistre aussi 4 jours « chauds » avec des valeurs maximales supérieures ou égales à 25°C.
- Le vent d’Autan à soufflé durant 15 journées dans la région de Castres. Les plus fortes rafales atteignent près de 105 km/h le 25 octobre.
- Les orages du 11 sont particulièrement actifs dans le Gaillacois et la Grésigne où il est tombé en quelques heures, l’équivalent d’un mois de précipitations normales.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 12 : Ciel changeant.

Les pressions sont inférieures à 1015 hPa puis deviennent anticycloniques à partir du 4.
Elles baissent à 1010 hPa le 11.
Le courant de Sud s’oriente temporairement au Nord-Ouest à partir du 3.
Le ciel voilé se charge de nuages accompagnés de pluies faibles. Les averses sont fréquentes à partir du 3 dans un ciel de traîne. Le ciel se dégage à partir du 8 et le soleil devient plus généreux. Des pluies orageuses gagnent le 11 donnant localement des pluies fortes.
Le vent est orienté au Sud faible puis bascule au Nord-Ouest, avec de fortes rafales à partir du 3. Il se calme le 8 en s’orientant au secteur Est avant un court épisode d’Autan qui se limite à 60 km/h dans le Castrais. On relève de fortes rafales d’orages le 11.
Les températures élevées depuis le début de mois, marquent un léger recul du 3 au 7, qui reste la période la plus « fraîche » du mois.

  

Du 13 au 26 : Venté et doux​.

Les pressions deviennent anticycloniques, établissant un courant d’Est puis de Sud-Est. Elles faiblissent progressivement à partir du 16 jusqu’à 1000 hPa le 23.
Le vent d’Autan s’installe sur le Tarn, avec par moment de violentes bourrasques dépassant les 100 km/h.
Il apporte des nuages bas et de petites pluies au versant Sud du relief des Monts de Lacaune à la Montagne Noire mais illumine le ciel des autres régions du département.. Le ciel s’assombrit le 19 et le 23 avec des averses localement orageuses.
Les températures matinales sont dans la moyenne pour la saison jusqu’au 17 puis deviennent nettement supérieures avec des records de douceur nocturne (jusqu’à 20°C). En journée elles restent élevées.

  

Du 27 au 31 : Quasi estival.

Les pressions remontent, pour devenir anticycloniques et à faible gradient.
Le vent est faible, variable en direction en plaine, modéré du secteur Nord sur le relief.
Les brumes et brouillards formés en cours de nuit se dissipent durant la matinée. Le soleil brille largement les après-midi.
Les températures sont encore élevées, chaudes, avec deux journées à plus de 25°C l’après-midi, puis baissent un peu mais restent de 4 à 5 °C au-dessus des normales de saison.
Le mois se termine avec l’arrivée d’une zone faiblement pluvieuse le 31.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Il faut patienter jusqu’au 29 et 30 octobre pour avoir une période de vent calme et les conditions réunies pour la formation de brouillard en plaine. Ils sont temporairement denses, en particulier près des cours d’eau mais se dissipent en fin de matinée.
En montagne la visibilité était médiocre du 11 au 13 et le 21 octobre.
Orages : Ils touchent le Tarn à 3 reprises le 11, 19 et 23. Ils sont actifs le 11, accompagnés de fortes pluies sur le quart Nord-Ouest du Tarn, avec des cumuls en 24 heures de 70 à 90 mm de pluie de Puycelci à Gaillac.

   

Source : Météo France

   

   

    

NOVEMBRE 2006

Caractère dominant du mois

Les conditions clémentes du mois d’octobre se maintiennent et novembre 2006 est sec, chaud et ensoleillé.

  

Précipitations

On observe de faibles passages pluvieux entre le 11 et le 20, puis des pluies plus marquées du 21 au 23... le reste du mois est sec.
Le bilan mensuel est donc déficitaire, comme le mois précédent, et accentue le manque d’eau de cette année 2006.
Il manque entre 40% des pluies de novembre, sur l’Albigeois, et 60% au pied de la Montagne Noire et dans les Monts de Lacaune.

Les 10 premiers jours du mois sont secs.
S’ensuit une période faiblement perturbée : il pleut régulièrement mais faiblement entre le 11 et le 20.
Des passages pluvieux plus conséquents traversent le Tarn du 21 au 23 et apportent au moins le quota de pluie d’une 3ème décade de novembre.
Le temps se remet au sec ensuite jusqu’à la fin du mois.
Le bilan du mois est donc déficitaire, de 40% sur l’Albigeois et jusqu’à 60% sur le Vaurais et du pied de la Montagne Noire jusqu’aux Monts de Lacaune.
Ce mois de Novembre est le 8ème mois déficitaire de cette année 2006 sur l’Albigeois, bien partie pour être la plus sèche depuis 1977 (date du début des mesures) à Albi.

2006-11.png  

  

Températures

L’ambiance est exceptionnellement chaude, avec 3 à 3,5°C en moyenne de plus que les valeurs de saison.
On ne relève qu’une seule gelée nocturne à Albi, 5 à Lacaune... ce qui est peu pour un mois de novembre.
L’excédent est plus important encore en journée et les températures maximales égalent ou battent les records à plusieurs reprises.

L’ambiance, déjà plus chaude que la normale en septembre et octobre, se confirme en ce mois de novembre.
Au cours de la période de temps calme jusqu’au 10, les nuits sont plutôt fraîches et on observe la seule gelée du mois en plaine, le 3. Mais à partir du 11, les températures nocturnes se font plus douces que les valeurs de saison.
Les maximales, en revanche, passent au-dessus des moyennes dès le 4… et vont y rester tout le mois.
La moyenne du mois survole celles de toutes les années précédentes, de 3 à 3,5°C, sans toutefois battre le record de la journée la plus chaude (25,2°C contre 21,4°C à Albi le 15 novembre 2006).
Les conditions souvent anticycloniques, la présence fréquente du souffle de l’Autan, ainsi qu’un ensoleillement généreux en journée, expliquent ces excès de températures.
L’automne 2006 est le plus chaud que l’on ait connu dans le Tarn et l’on peut constater sur le graphique ci-dessous que la fréquence des automnes « chauds » augmente au cours des 20 dernières années.

  

Insolation

Le mois est le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1989, à Albi.

Les rares passages perturbés, ainsi que les nuages bas classiques en cette saison, n’ont pas réussi à calmer les ardeurs du soleil, en particulier au cours de la première décade.
On observe donc un excédent de 55 heures d’ensoleillement à Albi par rapport à la moyenne de novembre.

  

Vent

L’automne est la saison de l’Autan et son souffle fut bien présent au cours de ce mois de novembre.
Dans son domaine, ses rafales ont dépassé les 60 km/h pendant 12 jours, pour une moyenne de 8 jours.
Même à Albi, la rafale maximale du mois est venue du sud-est, avec 61 km/h, le 16.

      

Faits marquants

- Il n’est à signaler qu’un court passage perturbé vraiment actif, les 21 et 22, accompagné de vent d’ouest fort, ainsi qu’une fréquence de vent d’Autan plus élevée que la moyenne.
- Globalement, le mois de novembre est donc calme, mais cette absence d’intempérie accentue le déficit hydrologique de cette année 2006, ainsi que le bilan thermique élevé de cet automne.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 10 : Ensoleillé et sec.

Un puissant anticyclone, tout d’abord centré sur les îles britanniques, se décale lentement vers l’Italie, puis se reconstitue sur l’Angleterre. Le flux d’altitude est plutôt faible et peu défini, de Nord-Ouest dominant.
La nébulosité est faible et l’ensoleillement est à son maximum, avec plusieurs journées d’insolation continue.
Le vent de nord-ouest les 1 et 2, s’oriente à l’est-sud-est, générant de l’Autan modéré sur le sud tarnais.
Les températures, fraîches la nuit mais douces en journée (à partir du 4), sont conformes aux valeurs moyennes d’une première décade de novembre.

  

Du 11 au 23 : Perturbé et doux​.

Dans un courant de nord-ouest dominant, sauf du 14 au 19 où le flux s’oriente ouest-sud-ouest, les perturbations passent, faibles tout d’abord, puis plus marquées entre le 19 et le 23.
La nébulosité est plus importante et le ciel est souvent changeant.
La période se termine même par 3 journées sans soleil.
Le vent d’ouest souffle modérément du 11 au 13, puis cède la place à un vent d’Autan violent jusqu’au 16. Les rafales changent souvent de direction ensuite mais l’ouest domine.
Les températures sont nettement au-dessus des valeurs de saison, battant même à Albi des records quotidiens les 15 et 16.

  

Du 24 au 30 : Venté par l'Autan et chaud.

Dans un courant de sud-ouest, les perturbations glissent sur la région et passent sans activité sur le Tarn, sauf sur le versant sud des Monts de Lacaune.
Le mois se termine dans des conditions anticycloniques.
Même si le temps est sec sur la majeure partie du département, la nébulosité est assez changeante sur la période.
Le vent d’Autan est omniprésent et souffle assez fort sur le sud tarnais du 24 au 28.
Les températures, très chaudes en début de période, se font plus raisonnables en fin de mois mais restent cependant au-dessus des valeurs de saison. La 3ème décade affiche ainsi 5 à 6 degrés d’excédent.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Sur la plaine albigeoise, aucun jour de brouillard n’est observé au cours de ce mois de novembre, pour une moyenne de 3,5 jours.
C’est même la première année depuis 1987 que le nombre de jour de brouillard est nul en cette saison à Albi.
Sur les hauteurs et l’ouest du département, 3 à 7 jours de brouillard ont cependant été observés.
Orages : Les phénomènes orageux sont rares à cette période de l’année, moins d’une journée en moyenne.
Cette année encore, aucune manifestation orageuse n’est à signaler à Albi ainsi que sur l’ensemble de notre réseau climatologique.
Grêle : Il n’y a pas de chute de grêle à signaler ce mois-ci, ni de chute de neige, y compris en montagne.

   

Source : Météo France

   

   

   

DÉCEMBRE 2006

Caractère dominant du mois

Décembre 2006 se caractérise par son déficit important en précipitations et des températures inférieures à la normale.

  

Précipitations

La première décade est assez arrosée et sur certains postes on arrive à dépasser la normale. Les choses se gâtent ensuite avec une deuxième décade très sèche en plaine, où l’on ne recueille que quelques millimètres, la partie Sud-Est tirant mieux son épingle du jeu quelques pluies venues de Méditerranée. Les onze derniers jours de décembre sont exceptionnellement secs et le compteur de précipitation de nombreux postes restent à zéro.

Le déficit de précipitation continue à se creuser. Sur l’ensemble du département il manque en moyenne entre 50 et 70 % de pluie.
Sur Albi ce déficit ressort à 57 % et à 58 % sur Lavaur.
En valeur absolue les zones de montagne sont plus arrosées mais le déficit y est aussi criant qu’en plaine.
Il est de 62 % à Montredon-Labessonnié et de 68 % à Lacaune.
La répartition sur le mois est assez contrastée.
Les précipitations tombent en majorité au cours de la première décade, les deux autres étant presque partout sèches, hormis du plateau d’Anglès à la vallée du Thoré.

2006-12.png  

  

Températures

Le mois commence dans la douceur avec des maximales qui flirtent parfois avec les records.
Les thermomètres baissent ensuite graduellement et autour de Noël le froid est marqué avec plusieurs journées sans dégel. En fin d’année les températures repartent à la hausse.

Ce mois de décembre est un peu plus frais qu’en moyenne mais il se révèle assez contrasté.
Il fait doux jusqu’au 6 avec des températures maximales souvent supérieures à 15 degrés sur la plaine et sur les premiers contreforts du relief.
On relève ainsi 22.6 degrés à Burlats le 05, 19,4 à Albi, 17,9 à Mazamet et 15,2 degrés à Lacaune.
Du 06 au 16 la douceur est encore d’actualité bien qu’un peu moins nette. Les premières gelées font leur apparition autour du 10.
A partir du 17 une baisse s’amorce.
Les maximales ont du mal à dépasser les 5 à 6°C et des gelées sont observées partout.
Autour de Noël les températures restent négatives toute la journée en plaine et souvent en montagne.
Les températures remontent spectaculairement le 27 pour culminer à 18,2 degrés à Lautrec le 31 et 16,5 à Paulinet.

  

Insolation

Le soleil se montre généreux, bien qu’un peu timide au cours des dix premiers jours. Au total, sur Albi on enregistre 107 heures d’ensoleillement pour une valeur habituelle de 85.

Le soleil se montre généreux avec les tarnais au cours de ce mois. La première décade présente un déficit mais celui-ci se résorbe par la suite. Au final on enregistre 22 heures d’ensoleillement de plus que la normale.

  

Vent

Le vent souffle modérément au cours de ce mois.
On peut noter un épisode de vent d’Autan le 8 avec 97 km/h sur le Causse de Labruguière.
Sur Albi la vitesse maximale du vent se produit le 9 avec 61 km/h à l’aéroport du Séquestre.
En montagne on enregistre 80 km/h de vent d’Autan à Tanus le 8 et 105 km/h de vent d’Ouest à Fraïsse-Murat le 9.

    

Faits marquants

- Le brouillard est le seul phénomène météorologique marquant de ce mois de décembre 2006.
- Il est présent à de nombreuses reprises mais c’est surtout du 23 au 25 qu’il se fait remarquer.
- Il est givrant et souvent persistant au cours de ces trois jours, en particulier sur les zones de plaine...
- Le vent maximal est enregistré le 9 avec 105 km/h d’Ouest à la station de Murat-Fraïsse.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 9 : Doux, un peu perturbé.

Les pressions restent assez élevées jusqu’au 5 puis baissent un peu.
Après deux jours de temps sec des perturbations atténuées traversent le département.
Elles donnent la quasi-totalité des pluies du mois sur la plaine.
Le vent est peu marqué sauf le 8 avec de l’Autan assez fort et le 9 ou un vent d’Ouest violent souffle sur les hauteurs des Monts de Lacune.
Les températures, douces jusqu’au 5, retrouvent des valeurs habituelles pour la saison ensuite.

  

Du 10 au 26 : Sec mais plus froid​.

Les pressions sont très élevées car un puissant anticyclone est installé sur la France.
Elles dépassent les 1025 hectopascals avec des pointes à 1036 certains jours.
Les perturbations sont rejetées hors de notre région et hormis quelques intrusions méditerranéennes le 15, qui arrosent la partie Sud-Est du Tarn, le temps reste sec.
Autour de Noël les grisailles recouvrent les zones de plaine et les brouillards givrants sont fréquents. Aux altitudes les plus élevées du département le soleil brille.
Les températures, assez douces les premiers jours, avec des pointes autour de 15 degrés le 15 baissent graduellement et deviennent froides à partir du 22.
Sur la plaine les thermomètres restent sous les zéro degré les 23, 24 et 25 décembre toute la journée.

  

Du 27 au 31 : Redoux marqué.

Les pressions demeurent à un niveau très élevé, la plupart du temps au-delà de 1030 hectopascals.
Le ciel est dégagé et le soleil domine très largement après avoir dispersé les rares bancs de brouillards.
Le vent est faible et variable.
Les gelées matinales sont quasi généralisées le 27 et le 28, plus rares ensuite du fait d’un petit vent d’Autan.
En journée, grâce à un soleil généreux, l’ambiance se réchauffe et le jour de la Saint Sylvestre, les températures, sans battre de record, se situent 9 à 10 degrés au-dessus des normales de saison.

    

Phénomènes divers

Brouillard : On note la présence de quelques bancs de brouillards ou de brumes en fonds de vallées au cours des deux premières décades et du brouillard en montagne plus fréquent.
Du 23 au 25 c’est un épisode de brouillard givrant qui se produit sur la plaine tarnaise alors que les hauteurs restent dégagé.
Orages : Ce mois est très calme puisqu’aucun orage n’a été observé.

   

Source : Météo France