CITATION DU JOUR :   À la Saint-Vincent, tout dégèle ou tout fend   
MENU
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
TZNBcp
Recopier le code :

Visites

 53801 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Carte de vigilance

     0Orangeinondation.png0Jaunevent.png

Après avoir connu une crue significative, le Viaur est à présent en décrue.

Sur l'Aveyron, le niveau se stabilise dans le secteur d'Onet et la décrue se poursuit à Villefranche.
Sur la partie aval de l'Aveyron, les niveaux sont à la hausse par propagation de cette crue significative.

Il souffle le chaud et s’amuse quelquefois, comme une malicieuse invitation au voyage, à déposer le sable du Sahara jusque dans les rues de Paris. Mais il souffle aussi les grands froids de la banquise polaire qui mordent nez et oreilles, amenant avec eux des images d’ours blanc, d’igloos et d’esquimaux rieurs.


Nous le savions fantasque et capricieux, mais jamais très méchant. Beaucoup moins, en tout cas, que son cousin le feu, ou ses sœurs l’eau et la terre, dont les débordements et les soubresauts peuvent dévaster des régions entières. Jusqu’à cette terrible tempête de décembre 1999 et son cortège de désolation.


Il existe trois grands courants terrestres autour de notre planète :


– Les vents d’est, qui soufflent vers les zones tempérées sous l’influence des fortes pressions polaires. 
– Les vents d’ouest, qui soufflent vers les zones tempérées sous l’influence des fortes pressions subtropicales. 
– Les alizés, qui soufflent d’est en ouest dans l’hémisphère Nord et en convergence dans l’hémisphère Sud, sous l’influence des fortes pressions subtropicales, lorsqu’elles poussent vers les basses pressions de l’équateur. Chers au cœur des marins, leur vitesse moyenne est de 20 km/heure. 


Sur le continent européen, les vents sont classés en six familles distinctes : 


- Air arctique maritime. Origine Nord. Froid et humide. 
- Air arctique continental. Origine Nord-Est. Froid et Sec. 
- Air polaire maritime. Origine Ouest. Humide. Tiède l’été, frais l’hiver. 
- Air polaire continental. Origine Est. Sec. Très chaud l’été, glacial en hiver. 
- Air tropical maritime. Origine Sud-Ouest. Tiède et humide. 
- Air tropical continental. Origine Sud. Sec et chaud.

  

Vents.png

  

NORDÉE
Hautes pressions sur le Bassin parisien, et basses pressions sur le golfe de Gascogne. Vent dominant de secteur nord-est. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Il traverse l’Indre-et-Loire, la Vienne, les Deux-Sèvres, et la Vendée autour de l’île de Ré, entre le pertuis d’Antioche et le pertuis breton. Son cours fait 90 km de large pour 280 km de long.

   

SUROÎT
Hautes pressions sur les Açores, et basses pressions sur la Belgique et les Pays-Bas. Vent dominant de secteur sud-ouest. Sa vitesse moyenne est de 60 km/h, avec des pointes en rafales pouvant atteindre 130 km/h.
Il entre par la Bretagne méridionale et occidentale, traverse le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine à l’ouest, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire à l’est. Il lui arrive aussi d’ébouriffer la Sarthe et la Mayenne. Son cours fait 180 km de large sur 250 km de long.

   

PÈRE BANARD
Hautes pressions sur la zone « Sole » en Atlantique, et basses pressions sur l’Orléanais. Vent de secteur ouest. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Il traverse l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Sarthe, l’Indre-et-Loire et le Loiret. Il disparaît entre la Touraine et la Sologne. Son cours fait 130 km de large pour 320 km de long.

   

ESCORCHE RIVER
Hautes pressions sur la zone « Humber » en mer du Nord, et basses pressions sur le Massif central. Bise côtière, froide l’hiver et humide l’été, elle souffle avec violence une trentaine de jours par an. Sa vitesse est de 40 km/h.
C'est un courant de couloir qui a du mal à pousser. Il traverse les départements du Nord occidental, du Pas-de-Calais, de la Somme et de l’Oise occidentale. Son cours fait 60 km de large sur 200 km de long.

   

ECORCHE VEL
Hautes pressions sur la mer du Nord, et basses pressions sur le Massif central. Sa pénétration sur les terres est beaucoup plus marquée que celle de l’Ecorche river . Véritable Bise du nord, glaciale et violente. Sa vitesse moyenne est de 60 km/h.
Elle traverse le Nord, le Pas-de-Calais oriental, la Somme orientale et l’Aisne, et parfois les départements de l’Ile-de-France. Son lit fait 70 km de large sur 260 km de long.

   

ECORCHE VACHE
Hautes pressions sur la zone « German » en mer du Nord, et basses pressions sur le Languedoc. C'est une Bise particulièrement froide et humide, qui souffle de secteur nord-quart-nord-est vers sud-sud-quart-est, quarante jours par an. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Elle traverse le Nord, le Pas-de-Calais, l’Aisne, les Ardennes et la Marne occidentale. On dit qu’elle irait mourir dans le lac de Der, près de Saint-Dizier. Son cours fait 100 km de large sur 200 km de long.

   

BISE NORMANDE
Hautes pressions sur la mer du Nord, et basses pressions sur le Bassin aquitain. Comprimée par les marais isobares des côtes normandes et de l’Ile-de-France, ses bourrasques sont accentuées par les courants d’air marin latéraux de la Manche et de l’Atlantique. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
La Bise normande souffle depuis la Forêt de Brotonne, entre les méandres de la Seine, et traverse l’Orne orientale, l’Eure et l’Eure-et-Loir ainsi que le Loir-et-Cher et la Sartre. Elle se perd dans la vallée du Loir, entre la forêt de la Flèche et la forêt de Marchenoir, entre Oucques et Ouzouer-le-Marché. Elle souffle du nord vers le sud. Son cours fait 120 km de large sur 160 km de long.

   

VENT DE HAUT
Hautes pressions sur l’Ile-de-France, et basses pressions sur la zone « Sud-Gascogne » en Atlantique. Vent semi-dominant de secteur nord-est. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Il traverse la Vienne et les Deux-Sèvres, puis disparaît en Charente dans le pertuis d’Antioche. Son cours fait 70 km de large pour 170 km de long.

   

BISE CHAMPENOISE
Hautes pressions sur la mer Baltique, et basses pressions sur la Méditerranée. Vent dominant glacial de secteur nord. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
La Bije est un défluent de l’Ecorche ville qui sévit dans toute la région Champagne-Ardenne, cousine du Vent du bas dans l’Aube et du Do dans la Marne. Elle traverse la Haute-Marne et épouvante le plateau de Langres. Son cours fait 80 km de large pour 130 km de long.

   

ECORCHE VILLE
Comme l’Ecorche vache, plus septentrionale, dont elle est la jumelle, l’Ecorche ville est la référence des vents du Nord en Bourgogne. Sa force est moindre, autour de 40 km/h.
Bise glacée poursuivant l’œuvre dévastatrice de sa sœur nordique dans les vignobles de l’Auxerrois, mais aussi sur la Bourgogne, jusqu’à Chalon-sur-Saône. Elle traverse l’Aube, l’Yonne, la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire, pour venir mourir dans le Mâconnais. Son cours fait 110 km de large sur 220 km de long.

   

BETCHAWIND
Hautes pressions sur l’Atlantique, et basses pressions sur l’Europe centrale. C'est un courant d’air humide et tiède l’été, plus rare l’hiver, soufflant ouest-nord-quart-ouest vers est-quart-sud-est. C'est le Zéphyr des Vosges. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il traverse la partie orientale de la Haute-Marne, puis la Haute-Saône septentrionale, les Vosges, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, l’Alsace, ainsi que le Territoire de Belfort. Son lit fait 140 km de large sur 180 km de long.

   

BALERSWIND
Hautes pressions sur l’Europe orientale, et basses pressions sur l’Atlantique nord. Vent d’est, il est connu sous cette appellation depuis le Rhin entre Karlsruhe et Bâle. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Il traverse l’Alsace, le Territoire de Belfort, la Meurthe-et-Moselle méridionale, les Vosges, la Haute-Saône et le Doubs septentrional. Son lit fait 150 km de large pour 200 km de long. C'est le porteur d’eau de l’Alsace.

   

DALU
Hautes pressions sur la zone « Dogger Bank » en mer du Nord, et basses pressions sur l’Espagne. Vent connu sous cette appellation de l’Anjou jusqu’en Vendée. Défluent de la Bise du Nord, il est conditionné quant à sa direction par les marais isobares assez stables du Centre-France et l’anticyclone persistant des Açores. Vent rasant, sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Il traverse le Maine-et-Loire oriental, l’Indre-et-Loire occidentale, les Deux-Sèvres, la Vienne, et meurt en Charente. Vent de tempête amenant des pluies froides, il souffle de secteur nord-nord-ouest vers sud-sud-est. Son cours fait 90 km de large sur 150 km de long.

   

GALERNE
Hautes pressions sur l’Irlande et la mer Celtique, et basses pressions sur le couloir rhodanien et la Provence. Vent dominant de secteur nord-ouest, froid et humide, connu sur tout le quart nord-ouest de la France. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h avec des rafales pouvant atteindre 130 km/h.
Affluent du Noroît, il est le frère aîné des vents continentaux sévissant sur les terres bretonnes. On le connaît dans la Sarthe, l’Eure-et-Loir, le Loiret, le Loir-et-Cher, l’Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique, la Vienne, l’Indre, le Cher, la Nièvre et l’Yonne. Son cours fait 320 km de large pour 420 km de long.

   

DRET VENT
Hautes pressions sur la Bretagne, et basses pressions sur l’Alsace et l’Allemagne. Vent de secteur ouest. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il traverse l’Yonne septentrionale, l’Aube et la Marne méridionale, puis la Haute-Marne, et disparaît aux pieds des monts Faucilles. Son cours fait 130 km de large pour 220 km de long.

   

BISE BLANCHE
Hautes pressions sur le cercle polaire, et basses pressions au sud de l’Europe occidentale. Front froid descendant de l’Europe septentrionale, il souffle de secteur nord-nord-est vers sud-sud-ouest. La Bise blanche est un vent puissant et régulier. Courant d’air de grande envergure, quelque peu montagnard, il est réfrigéré par les sommets enneigés des Alpes suisses. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Connue sous cette appellation depuis une ligne Chamonix-Pontarlier, la Bise blanche coule par les gorges de l’Ain et se perd entre les Dombes et le massif de la Chartreuse. Elle traverse le Jura, l’Ain, la Haute-Savoie, la partie nord de la Savoie et l’Isère. Son cours fait 110 km de large pour 230 km de long.

   

SOULAIRE
Hautes pressions sur les Charentes et le golfe de Gascogne, et basses pressions sur l’Allemagne. Vent de secteur sud-ouest. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Région qui ne connaît que des vents de secteur nord, l’Aube accueille le Soulaire avec bonheur. Brise douce caressant les arbres de la forêt d’Orient, il s’évapore au-dessus du lac du Der. Son cours fait 90 km de large pour 140 km de long.

   

TRAVERSE
Hautes pressions sur la Manche, et basses pressions sur l’Italie. Vent de secteur ouest-nord-ouest. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Elle traverse la Loire septentrionale, le Rhône, l’Isère septentrionale, la Savoie, et disparaît dans le massif des Ecrins. Son cours fait 60 km de large pour 300 km de long.

   

TRAVERSE D’AQUITAINE
Franche-Comté. Vent de secteur sud-ouest. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h, avec des pointes en rafales aux équinoxes à plus de 120 km/h.
La Champagne berrichonne. Elle traverse l’Indre et le Cher, et disparaît dans les collines de l’Auxerrois. Son cours fait 100 km de large pour 220 km de long.

   

ASCORCHE CHIEUVE
Hautes pressions sur la mer du Nord, et basses pressions sur l’Espagne. Bise glaciale soufflant le plus souvent l’hiver. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Elle traverse la Haute-Vienne, la Creuse, et le Cantal, mais aussi le Puy-de-Dôme oriental, la Dordogne orientale, la Corrèze, le Lot-et-Garonne oriental et le Lot. Elle disparaît dans le Tarn-et-Garonne, autour du causse de Limogne. Son cours fait 180 km de large et 240 km de long.

   

VENT MOUILLÉ
Hautes pressions sur la zone « Sud-Gascogne » en Atlantique, et basses pressions sur le Massif central. Vent très humide, de secteur ouest-sud-ouest. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il traverse le Cantal, l’Aveyron septentrional et le Puy-de-Dôme méridional pour disparaître en Livradois. Son cours fait 70 km de large pour 170 km de long.

   

VENT BLANC
Hautes pressions sur les Pyrénées, et basses pressions sur le nord-est de la France. Vent de secteur sud-sud-ouest soufflant vers le nord-nord-est. Sa vitesse est insignifiante.
Il traverse le haut Rouergue, puis le Cantal, la Lozère septentrionale, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme, pour s’essouffler dans l’Allier méridional. Il n’atteint jamais Vichy. Son cours fait 75 km de large pour 200 km de long.

   

MATINAL
Hautes pressions sur l’Italie, et basses pressions sur la Normandie et la Manche. Vent léger et chaud, de secteur est-sud-est. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il traverse les Hautes-Alpes, la Savoie, l’Isère, le Rhône et l’Ain méridional. Vent de pluie et de redoux en hiver, il disparaît entre les Dombes et le Beaujolais. Son cours fait 110 km de large pour 240 km de long.

   

MONSIEUR DE PORT-L’ÉCLUSE
Hautes pressions sur la Provence et la Méditerranée, et basses pressions sur le lac Léman. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h. Aux équinoxes il peut atteindre des pointes à plus de 100 km/h.
Le Beaufortin et les Bauges en Savoie septentrionale. Il traverse la Haute-Savoie et le lac Léman, et meurt entre Lausanne et la vallée de Joux, au pied du mont Rizoux en Suisse. Son cours fait 75 km de large pour 130 km de long.

   

TRAMONTANE LANGUEDOCIENNE
Hautes pressions sur l’Atlantique Nord, et basses pressions sur le Bassin algéro-provençal en Méditerranée et Adriatique. Vent de secteur nord-ouest à nord-nord-ouest, il contrarie l’Autan et le Marin. De même nature que le Mistral ou la Galerne, il est sec, froid et impétueux, et souffle 200 jours par an, en alternance pour un tiers avec le Cers. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h, avec des pointes en rafales à plus de 130 km/h, et un record enregistré à Sète de 200 km/h.
Connu depuis le Lauragais avec un axe plus nordisant, il descend des vieilles montagnes auvergnates et des Cévennes sur le littoral méditerranéen. Il traverse la Lozère méridionale et le Gard, puis l’Aveyron méridional, le Tarn, l’Aude et l’Hérault. Vent de terre sec et froid, il soulève des tempêtes dans le golfe du Lion. Allié du Mistral en Provence, il violente la Méditerranée septentrionale. Leurs colères conjuguées sont connues jusqu’aux Baléares.

   

AUTAN BLANC
Hautes pressions en Méditerranée sur le Bassin algéro-provençal, entre les Baléares et la Sardaigne et le golfe de Gênes, et basses pressions sur le Massif central surchauffé. Vent de secteur sud-est, défluent de l’Autan de Provence. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Il pénètre sur le continent dans le Languedoc-Roussillon, entre Sète et Leucate. Il traverse l’Aude, le Gard, l’Hérault, puis le Tarn, l’Aveyron, la Lozère et le Cantal. Il souffle parfois sur la partie septentrionale de la Haute-Garonne et le Lot-et-Garonne. Son cours fait environs 130 km de large pour 230 km de long.

   

AUTAN NOIR
Hautes pressions sur le Bassin algéro-provençal, entre la Sardaigne et les Baléares, et basses pressions sur le golfe de Gascogne. Vent de secteur est-quart-sud-est, il souffle toute l’année depuis le Languedoc sur la Gascogne. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Les côtes méditerranéennes de l’Hérault et de l’Aude, puis l’Ariège septentrionale, le Tarn, la Haute-Garonne, les Hautes-Pyrénées, le Gers, le Tarn-et-Garonne, le Lot-et-Garonne. Il disparaît en Aquitaine occidentale, entre le Condomois (Gers) et le Béarn. Son lit continental s’étale sur environ 110 km de large pour 320 km de long.

   

CERS
Hautes pressions sur la zone « Nord-Gascogne » en Atlantique, et basses pressions sur le golfe du Lion. Vent dominant, avec la Tramontane, il souffle de secteur nord-ouest. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il traverse le plateau du Lévezou entre le causse du Larzac, au nord, et les monts de Lacaune et de l’Espinousse, au sud. Il vient cingler la Méditerranée entre le golfe d’Aigues-Mortes et les étangs de Bages et de Sigean (Aude). Connu dans tout le Languedoc, d’Alès à Perpignan, son cours fait 100 km de large pour 180 km de long.

   

AOURO
Défluent affaibli de la Bise du Nord, il subit parfois l’aspiration du Cers par l’Ouest. L'écartement sensible des marais isobares sur les plateaux du Vivarais et des Cévennes conditionne l’entrée des courants latéraux du Mistral en Ardèche et dans le Gard, ou de la Burle en Lozère. Son déclenchement dépend de trois facteurs : 
1 Des basses pressions sur le Bassin méditerranéen. 
2 Des hautes pressions sur le nord de la France. 
3 La Bise du Nord soufflant par les couloirs de la Saône vers le Rhône. 
Vent rare, de secteur nord, soufflant sur la région des Grands Causses, les Cévennes et la région de Béziers, sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Il traverse la Lozère méridionale, l’Aveyron oriental, le Gard, et l’Hérault, où il vient gifler l’étang de Thau et le cap d’Agde, avant de disparaître sur la Côte Vermeille, dans le Roussillon. Son cours fait environ 70 km de large pour 170 km de long.

   

MISTRAL
Très hautes pressions sur l’Atlantique nord et sur l’Europe septentrionale, et basses pressions sur l’extrême sud-est de la France, la Méditerranée et le Golfe de Gênes. Classé parmi les vents d’hiver (lis aurasso), renforcé par la Bise du Nord , on le nomme Mistral depuis les monts du Devèz (Haute-Loire), le massif du Pilat (Loire) et celui de la Chartreuse (Isère), entre Livradois et Dauphiné. Contrairement à l’idée communément admise qui lui confère un axe Nord-Sud, le Mistral vient de l'Atlantique. C'est un vent froid et sec, de secteur nord-ouest qui souffle vers le sud-est, puis vers l’est-sud-est. Sa force et sa vitesse varient selon que les « marais » (zones isobares stables) du Lyonnais et de la région des Grands Causses l’étranglent plus ou moins dans la vallée du Rhône. Il est souvent mêlé à la Tramontane, qui vient grossir ses bourrasques, aussi violentes qu’irrégulières. Sa vitesse moyenne est de 60 à 90 km/h. Son record de France a été enregistré au mont Ventoux (« Venteux », en langue d’oc) le 19 novembre 1967 : 320 km/h ! Ce n’est pas un vent d’altitude, il ne souffle jamais au-delà de 3000 mètres et subit donc la rugosité des reliefs. On a pu vérifier que ses périodes d’activité correspondent à une constance cyclique, parfois liée au passage du Jet-Stream sur la France. Il peut ne durer qu’une nuit s’il se lève le soir, et souffler durant trois jours s’il se lève le matin. Passé ce cap il persistera six, voire neuf jours. Ce phénomène météorologique n’a aucune explication rationnelle.
Sans obstacle, il court par les pays rhodaniens jusqu’à la Méditerranée. Il violente le littoral jusqu’en mer de Ligure, entre le cap Corse et le comté de Nice, où il s’étiole. Son lit fait environs 160 km de large pour 450 km de long. Le Mistral traverse le Rhône méridional, l’Isère occidentale, la Drôme, l’Ardèche, le Vaucluse et le Gard, puis les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence jusqu’aux Alpes-Maritimes. A l’ouest, descendant par les versants orientaux du Massif central, il poursuit sa route par la région des Grands Causses et des Cévennes jusque sur la Côte Vermeille en Roussillon à travers l’Aude et l’Hérault, et parfois jusqu’aux îles Baléares !

   

MÉLAMBORÉ
Hautes pressions sur l’Europe septentrionale, et basses pressions sur la Méditerranée. Bise du nord empruntant la vallée orientale du Rhône, il souffle en principe l’hiver, laissant la belle saison à l’Etésien , plus occidental quant à sa direction. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Affluent de la Tramontane provençale, il traverse les départements du Rhône et de l’Isère, la Savoie, la Haute-Savoie, et les Hautes-Alpes. Il disparaît sur le versant nord du Ventoux après avoir ébouriffé la Drôme. Son cours fait 130 km de large pour 190 km de long.

   

TRAMONTANE ET VENT GREC
Hautes pressions sur la Suisse et l’Italie du Nord, et basses pressions sur la zone « Provence » en Méditerranée. Vent de secteur nord-nord-est, froid et sec, défluent abâtardi à l’orient de la Tramontana. Sa vitesse moyenne est de 30 km/h.
Il souffle le plus souvent de la fin de l’automne au début du printemps, traverse les vignobles du Var et coule sans force en mer où il ne dépasse guère quelques encablures après les phares des jetées. Son cours fait 90 km de large pour 60 km de long.

   

MARIN
Hautes pressions sur le Bassin algéro-provençal en Méditerranée, et basses pressions sur l’Europe du Nord. Vent chaud, de secteur sud. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h, avec des pointes en rafales pouvant atteindre plus de 130 km/h.
Le littoral provençal, depuis la Camargue jusqu’à Saint-Raphaël. Il traverse le Var, les Bouches-du-Rhône, le Gard, puis le Vaucluse, la Drôme et les Alpes-de-Haute-Provence. Il atteint parfois l’Ardèche et les Hautes-Alpes. Son cours fait 200 km de large pour 200 km de long.

   

GARBI
Hautes pressions sur l’Espagne centrale, et basses pressions sur le Languedoc septentrional et la Camargue. Vent de secteur ouest-sud-ouest. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Le Pays catalan et le Roussillon. Il traverse les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault, et vient mourir dans le golfe d’Aigues-Mortes. Son cours fait 60 km de large pour 250 km de long.

   

LABÉ
Hautes pressions sur l’Espagne et les Baléares, et basses pressions sur le massif alpin. Classé parmi les vents de printemps en Languedoc et en Provence (lis aureto), il souffle de secteur sud-ouest vers nord-est. (Yves Michel, lui, dessine un axe plus au sud, avec une direction sud-sud-ouest, en direction des îles d’Hyères). Sa vitesse moyenne est de 30 km/h, soufflant en bourrasque aux équinoxes, avec des pointes à 140 km/h.
De Béziers à Saint-Raphaël et Boulouris. Il traverse l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, la Drôme provençale, les Bouches-du-Rhône, le Var, l’extrême pointe occidentale des Alpes-Maritimes, et meurt sur les premiers contreforts des Cévennes à l’ouest, et des Alpes à l’est. Son lit fait 150 km de large sur 280 km de long.

   

LEVANT
Hautes pressions sur l’Europe de l’Est méridionale, et basses pressions sur le golfe de Gascogne. Vent de secteur est, tiède en été et glacial en hiver, il amène généralement la pluie. Sa vitesse moyenne est de 40 km/h.
Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Gard. Il disparaît entre les Cévennes méridionales et le golfe d’Aigues-Mortes. Son cours fait 130 km de large pour 280 km de long.

   

PONANT
Hautes pressions sur le sud de la zone « Provence » et le nord de la zone « Sardaigne » en Méditerranée, et basses pressions sur l’Adriatique. Vent doux, de secteur ouest. Sa vitesse moyenne est de 50 km/h.
Il traverse le département insulaire d’ouest en est et se perd dans le canal di Corsica. Son cours fait 180 km de large pour 120 km de long.